Mois : septembre 2014

Après dissipation des brumes matinales

Le temps est à la brume, le matin. Dès le lever du soleil, des nuées blanches glissent sur l’eau du Port-Rhu pour rejoindre, telles des vaisseaux fantômes, la mer étale. Derrière l’opacité des brumes, le disque du soleil ressemble à un écu d’or pâle. Des silhouettes diffuses crèvent l’écran vaporeux d’un étrange cinéma. Des lumières surgissent, […]

Plus

Karitas, livres 1 et 2

Publiée en deux tomes chez Points – L’art de la vie puis L’esquisse d’un rêve – la formidable saga de Kristin Marja Baldursdottir fait 1200 pages, mais se lit presque d’une traite. Portrait d’une femme artiste qui marche vers la liberté, c’est aussi le récit d’un pays – l’Islande – qui sort peu à peu […]

Plus

Je veux dans ma maison de sang

Un ami fort un ami lent

Tout près de l'âme reposant

Son île avec mon continent

Un rêveur un peintre un Flamand

Avec un pinceau d'or patient

Doux comme un saint très violent

Et qui me fait un cygne blanc

Un cygne noir comme un milan

Qui m'enlève et me donne au temps

Henry Bauchau

Poésie Complète, Actes Sud

Dix variations sur l’horizon

Comment nait une idée? Lasse des grands formats qui encombrent mon bureau-atelier, j’ai eu envie de travailler sur des carrés de papier de 15 x 15 cm. Je les ai préparés, sans savoir vraiment ce que j’allais en faire. Et puis soudain, le mot « horizon » s’est imposé. Je me suis dit qu’il valait bien d’autres thèmes. J’ai […]

Plus
Pour un peintre amoureux de la vie comme Bonnard, il n'y a rien qui sous-tende et fasse davantage exulter les couleurs que le noir, de même qu'un poème n'atteint sa parole la plus lumineuse que nourri de ténèbres.

Elle, par bonheur et toujours nue, Guy Goffette

Le pays de Karitas

Je suis plongée dans l’histoire de Karitas, écrite par Kristín Marja Baldursdóttir. Un roman formidable qui évoque le destin d’une femme islandaise « touchée » par l’art au début du XXème siècle et qui devra toute sa vie lutter contre la maternité, les hommes et les conventions pour s’imposer par ses tableaux. Epopée magnifique, digne des sagas que […]

Plus

Mais nous sommes pauvres et petits. Derrière le trou de nos pupilles, il y a quelqu'un toujours qui dit je et que nous ne connaissons pas. Quelqu'un qui regarde et qui chante, mais nous ne voulons pas l'entendre. Aussi les poètes continuent-ils de crier dans le désert et les peintres de parler pour les sourds qui les entendent comme personne dans leur langue, tandis que nous nous obstinons à interroger l'intelligence au lieu d'écouter avec tous nos sens et de recevoir avec le cœur qui adhère et se tait.

Guy Goffette dans "Elle, par bonheur et toujours nue"

Trois femmes puissantes

Inspirée par les costumes traditionnels, notamment les costumes bretons mais également les kimonos, j’ai eu la surprise de voir un jour surgir ces trois femmes sous mon pinceau. Je les ai surnommées Trois Femmes Puissantes, en référence au roman éponyme de Marie N’Diaye. Elles sont celles qui avancent vers l’avenir, droites et emplies d’une inépuisable […]

Plus

Abondance

    Douarnenez a été, pendant de nombreuses décennies, la ville de la sardine. A tel point qu’on surnomme ses habitants les Penn Sardin, les têtes de sardines. Abondance, c’est le banc de poissons qui se précipite dans le filet du pêcheur. A moins qu’il ne se joue des ruses de l’homme et d’un coup […]

Plus