Je veux dans ma maison de sang

Un ami fort un ami lent

Tout près de l’âme reposant

Son île avec mon continent

Un rêveur un peintre un Flamand

Avec un pinceau d’or patient

Doux comme un saint très violent

Et qui me fait un cygne blanc

Un cygne noir comme un milan

Qui m’enlève et me donne au temps

Henry Bauchau

Poésie Complète, Actes Sud


8 commentaires

Theoma · 15 septembre 2014 à 9 09 05 09059

Deux romans d’une grande force !

    Gwenaëlle Péron · 15 septembre 2014 à 9 09 34 09349

    @ Théoma : je ne sais pas pourquoi ton com se retrouve ici alors que j’imagine que tu parles de Karitas… Mystères du web… Oui, deux romans exceptionnels, qui marquent durablement.

sylire · 15 septembre 2014 à 21 09 10 09109

Il te faut découvrir ses romans également…

    Gwenaëlle Péron · 16 septembre 2014 à 8 08 55 09559

    @ Sylire : je viens de lire « Déluge »… j’en parlerai un de ces jours.

sylire · 16 septembre 2014 à 19 07 18 09189

Bon alors, tu en penses quoi ?

    Gwenaëlle Péron · 16 septembre 2014 à 19 07 25 09259

    @ Sylire : j’ai bien aimé le début, un peu moins la suite. L’histoire, dans la façon dont elle est contée, m’a fait penser à un tableau naïf, style Douanier Rousseau, tu vois… Les réflexions sur la création, la folie, etc… sont intéressantes.

sylire · 16 septembre 2014 à 19 07 38 09389

Ce n’est pas mon préféré de l’auteur mais j’aime beaucoup son univers. Mon préféré c’est je crois « l’enfant bleu ». Sur la création artistique et sur le folie également.

    Gwenaëlle Péron · 20 septembre 2014 à 10 10 10 09109

    @ Sylire : je vais continuer mon exploration de son univers, je pense…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :