Il est parti sur l’eau, un peu fier de sa masse et de sa puissance. Il a traversé les océans, frôlé de ses flancs tous les ports où des hommes, en criant, lui vidaient le ventre avant de le remplir de nouveau. Il a bravé les tempêtes, fendu la mer étale des jours de calme plat. Ces jours où l’immobilité du ciel et de la mer se confondent et rendent les marins fous. Il a grincé sous les assauts des vagues enragées, cuit dans des moiteurs tropicales. Il a cru qu’il était invincible. Mais le sel et le temps ont eu raison de sa peau, qui croûte et s’écaille. Il part en lambeaux. Et ce voyage est peut-être le dernier… DSC03207

Acrylique sur bois, 50 x 50 cm