Chaque tableau a une histoire. Ici, même si plus rien ne transparait, il y a, sous cette flotte qui sort de la brume, une ville engloutie. Une autre ville bleue posée sur un fond brûlant, mais par l’effet de quelque terrible sortilège, elle a sombré, ne laissant derrière elle que des remous et ce blanc-gris laiteux d’où émergent mâts et voiles. Bateaux fantômes? Bateaux pirates? Ou bien simplement transposition onirique d’un désir d’aventures? Entre fog londonien et bleu des mers du sud, une apparition qui relie les points d’une carte imaginaire et embarque le spectateur vers un ailleurs déboussolé.

IMG_20150515_140140~2Acrylique et graphite sur toile, 55x 46 cm

Catégories : AcryliqueToile

6 commentaires

Asphodèle · 17 mai 2015 à 0 12 53 05535

Il est magnifique, ce que tu en dis est aussi beau que le tableau, je rêve avec celui-ci… Entre l’Atlandide ou ce qui lui ressemble et ces bateaux sortis de nulle part…soupir ! 😉

Aifelle · 17 mai 2015 à 7 07 06 05065

Tu as vu l’œil qui nous regarde dans ce tableau ? Bizarre … bizarre …

    Gwenaëlle Péron · 17 mai 2015 à 16 04 54 05545

    @ Aifelle : non, je n’avais pas vu l’œil… Du coup, je ne sais pas si je vais le laisser là… Il me perturbe!

keisha41 · 17 mai 2015 à 15 03 16 05165

L’oeil, oui, et même le visage si on veut…
Je pense aussi à Turner (j’ai trop rêvé devant ses flous sur la Tamise…)
Pour la ville engloutie, je te fais confiance, si tu le dis. ^_^

    Gwenaëlle Péron · 17 mai 2015 à 16 04 53 05535

    @ Keisha : la ville engloutie sous la mer… Il faut dire qu’Ys n’est pas loin de moi. Merci en tout cas!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :