Voici les dernières peintures faites cette semaine, suivant ces chemins de hasard tracés d’abord au rouleau sur la feuille vierge, en utilisant différentes couleurs. J’ai bien aimé laisser apparaître peu à peu ces lieux imaginaires, d’esprit très zen, avec leur eau calme et leur nature luxuriante. Ils sont, pour moi, comme des fenêtres qui ouvrent sur un ailleurs apaisant, un refuge où la respiration se fait plus ample et les idées plus claires. Le printemps s’y offre dans toute sa générosité. Il n’y a plus qu’à trouver un coin d’herbe tendre, s’y allonger et laisser les rêves dériver au gré de l’onde…

Acrylique sur papier, format A4