Deuxième session pour Les cinq branches de l’étoile. Cette fois, le thème est « Journal », associé au vers « Les émigrants transis »…
Fille et pluie

Encre, collage, feutre et montage photo.

J’ai connu toutes les aubes et tous les crépuscules. Je cherche un lieu qui voudrait bien de moi, mais mon voyage est sans fin. Sous les cahots de la voiture, c’est une route interminable qui déroule son asphalte.

Des pointillés tracent le chemin, comme si une main les dessinait au fur et à mesure sur la carte de ma transhumance. Derrière la vitre, la pluie dessine des rivières qui n’existent pas. Carte liquide de mondes imaginaires où mon esprit vogue, tandis que mon corps est pris dans ce périple sans but. Je suis ce personnage sans attaches, prisonnier des pages d’un roman déchiré. Je suis l’enfant errante qui dérive sur des rêves noirs de pluie. Le monde entier se dilue. Et kilomètre après kilomètre, mon espoir se réduit à cette ardoise de buée sur laquelle mon doigt dessine tous les soleils.