IMG_5393

Comme des frères, acrylique sur papier, 24 x 32 cm

Vivre au bord de la mer n’est pas sans danger. Peu à peu, les couleurs s’infiltrent sous la peau, marquent la rétine de manière indélébile. Les bleus refusent toute limite et flirtent avec les verts. L’élément aqueux corrompt toutes les pages, toutes les toiles. Quant aux ciels, ils sont cette cage qui vous enferme dans leur infini. Vous avez beau faire, et d’un œil résolu vous attacher à l’abstraction, insidieusement les marées rythment vos journées et le va-et-vient de votre pinceau. L’horizon se pose partout, tel un oiseau dont il ne resterait plus que le fil. Les algues et les rochers font trébucher la soie des brosses. Le monde s’étire sur son reflet. Et c’est toujours à votre insu que la main et l’œil restituent ces parcelles rêvées de leur environnement si familier…

IMG_5394

Vers l’ailleurs, acrylique sur papier, 24 x 32 cm

Un petit aperçu de la série :


3 commentaires

Valentyne · 22 octobre 2015 à 9 09 02 100210

Comme ton texte est évocateur …

Je lis tes billets sur mon téléphone

Dans le mail les quatre derniers tableaux arrivent à la queue leu leu de façon verticale et je me suis dit le dernier est le plus beau (le plus gai aussi)
Je clique ensuite pour arriver sur ton billet et là les quatre tableaux sont horizontaux et forment une continuité toute différente de la perpective verticale

Je ne suis pas sûre d’être bien claire … Mais l’important est que les tableaux me plaisent non (verticalement ou horizontalement )
Bonne journée 🙂

    Gwenaëlle Péron · 22 octobre 2015 à 9 09 05 100510

    @ Valentyne : Merci Valentyne! Au départ, ils devaient effectivement composer un tout, et puis le hasard en a décidé autrement… Et je suis heureuse qu’ils te plaisent, verticalement ou horizontalement! 🙂

Aifelle · 23 octobre 2015 à 7 07 27 102710

Merveilleux paysages marins, c’est sûr qu’ils impriment la rétine à notre insu ; tu as de la chance d’avoir autant de variété à ta disposition.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :