Il pleut toujours le dimanche soir

sur la vitre de la voiture

qui rejoint les lumières de la ville.

***

Dans le cœur, en lentes coulées

une bombe signe

FIN DE LA LIBERTÉ.

***

Cinq jours de gris derrière l’écran de pluie.

***

L’eau n’effrite pas l’ennui.

***

Il demeure, là, granitique et froid,

au vent des esplanades,

tombe des enfances perdues. 

***

Il pleut,

la voiture file.

***

La vitesse meurtrit les rêves.

Fillette

Peinture, collage et montage photo

Catégories : Collage

5 commentaires

Asphodèle · 5 janvier 2016 à 14 02 13 01131

Je crois que je préfère le poème au collage même si les deux se répondent de très belle façon ! 😉

    Gwenaëlle Péron · 5 janvier 2016 à 17 05 10 01101

    @ Asphodèle : Merci! Je suis du même avis que toi… J’ai mis le collage parce qu’il fait partie de la série, mais je n’en suis pas vraiment satisfaite. Ça fait partie du jeu!

gambadou · 7 janvier 2016 à 11 11 37 01371

Très belle corrélation. J’aime beaucoup le regard de cette jeune fille et tout le haut de ton tableau.

Claudialucia Ma librairie · 5 février 2016 à 1 01 01 02012

Très beaux, les deux!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :