P1060248

Phase 1 : Se mettre dans un état second et étaler des couleurs, à l’aide d’une carte en plastique, de manière totalement aléatoire…

P1060249

Phase 2 : ajouter d’autres touches de couleurs ici et là. Ici, des verts, de l’or de quinacridone. Suivre son instinct, et ne surtout pas réfléchir.

P1060250

Phase 3 : bien que sous l’effet d’aucune substance illégale, voir apparaître quelque chose qui ressemble à des sommets.

P1060251

Phase 4 : Faire sa fête au ciel, et le couvrir d’un voile blanc-gris de saison.

P1060252

Phase 5 : se lancer dans une débauche de couleurs éclatantes, et se rouler dedans, encore et encore. Si l’envie se présente, dévaler les pentes herbeuses qui se dessinent…

P1060253

Phase 6 : ajouter quelques touches de pastel à l’huile, et puis s’arrêter là en se demandant s’il est urgent de consulter ou pas. Tant de couleurs, c’est pas normal, si?

Il y aura peut-être d’autres étapes, mais pour le moment, je m’arrête là.

Catégories : AcryliqueBois

4 commentaires

aifelle · 19 janvier 2016 à 7 07 25 01251

Tu sais que ce que tu as peint me fait penser à certaines toiles de Nicolas de Staël ! Une débauche de couleurs qui y font franco, mais je ne voudrais pas t’écraser sous les références des grands aînés 😉

    Gwenaëlle Péron · 19 janvier 2016 à 10 10 10 01101

    @ Aifelle : je me sens stimulée, pas écrasée du tout! 😉 Merci! 🙂

Claudialucia Ma librairie · 30 janvier 2016 à 12 12 11 01111

J’aime voir toutes les étapes et voir se dessiner des formes au milieu du chaos; vaguement cubiste, ton paysage. Quant à la débauche de couleurs, elle est réjouissante!

    Gwenaëlle Péron · 30 janvier 2016 à 13 01 51 01511

    Ah, merci Claudia! Il y a des influences, c’est sûr. Les couleurs réchauffent l’hiver gris, c’est sans doute pour cela que j’en abuse!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :