P1050963

Acrylique sur toile, 65 x 92 cm

C’est une ville rose, mais elle plus italienne que toulousaine… Quoique? Les couleurs sont encore à l’honneur. Ce doit être ma thérapie pour contrebalancer les jours gris de l’hiver breton.

Sur un fond de gesso noir, j’ai commencé comme d’habitude par étaler les couleurs au hasard. Le tableau a évolué peu à peu, à travers différentes étapes, notamment au niveau du ciel qui était à l’origine beaucoup plus sombre. Je suis restée bloquée quelques jours à une étape intermédiaire, sans savoir comment faire évoluer l’ensemble. Je passais devant la toile, je la regardais sans rien y voir, et ça m’énervait franchement! Et puis le voyage à Venise a eu lieu, et quelques jours après mon retour, miracle, la situation s’est débloquée…

J’aime assez l’entrelacs des couleurs, rappelant le foisonnement de la ville, et quelques éléments plus distincts qui structurent l’ensemble. Comme toujours, ce n’est ni tout à fait abstrait, ni tout à fait figuratif. Je dois aimer les entre-deux…