P1050988

Acrylique, feutres et pastels à l’huile, sur panneau de bois, 50 x 50 cm

Obsession, parce qu’à force, je m’interroge : pourquoi toutes ces villes? pourquoi toute cette eau? Bon, d’accord, hier j’ai eu un accès de campagne normande, mais enfin ça n’empêche pas qu’il y a, dans ma production, une grande part de villes au bord des flots. A force de vivre à Douarnenez, je dois avoir fait mien le mythe de la ville d’Ys, et c’est elle que je fais sortir de la mer, encore et encore.

Encore une fois, c’était un panneau sur lequel figurait quelque chose qui ne me parlait pas, ou plus. J’ai donc recommencé, suis repartie de zéro, c’est à dire d’une couche de blanc. Le fond reste très texturé, même si ça ne se voit pas sur la photo. C’est le dernier auquel je fais subir ce traitement. J’ai l’impression que ce type de support, qui pendant un temps avait mes faveurs, m’est devenu plus difficile à travailler. Je vais donc revenir aux toiles, à leur souplesse, leur façon différente d’absorber la peinture.

Et promis, je vais essayer d’aller promener mes pinceaux ailleurs que dans les villes. Le vert m’appelle…