Encore une fois, j’ai commencé ces peintures sur papier sans vraiment savoir où j’allais. J’ai étalé plusieurs couches avec une carte en plastique. Puis, j’ai fait quelques traces avec un pastel gras, un peu au hasard. D’autres couches de peinture… et peu à peu, différents paysages sont apparus. Il m’a alors suffi, avec quelques touches de couleurs supplémentaires de leur donner relief et lumière.

Une fois l’ensemble terminé, j’ai trouvé qu’ils me faisaient penser à certaines vues que l’on peut avoir lorsqu’on parcourt les monts d’Arrée à pied. Ciels immenses et tourmentés, étendues sauvages, reliefs usés du massif ancien, et incomparables lumières après la pluie…

P1050996

Le début du chemin

P1050997

Marais après la pluie

P1050995

Fin de journée

P1050993

Bruyères


6 commentaires

aifelle · 23 février 2016 à 13 01 57 02572

Effectivement, ça pourrait être une balade à l’intérieur des terres. Belle palette de couleurs 🙂

Claudialucia Ma librairie · 28 février 2016 à 19 07 54 02542

J’aime beaucoup. Peut-être que le livre d’Emmelene Landon La tache aveugle t’intéresserait sur le processus de création? Va voir dans le blog d’Aurélia, elle en parle.

    Gwenaëlle Péron · 28 février 2016 à 22 10 28 02282

    @ Claudia : d’accord je vais aller voir ça. Merci! 🙂

lewerentz · 13 mars 2016 à 12 12 53 03533

Très belles peintures, bravo ! Elles me font penser à l’Irlande – je ne connais pas les monts d’Arrées mais je sais que c’est en Bretagne donc certainement une parenté.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :