Poème pour les pierres (2)

P1060791

Dans l’espace serein de ta mémoire

tu gardes des arches de soleil

et l’oblong miroir des flaques

où ton regard sondait

l’existence des coquillages

ou la vérité de ton reflet

cette audace au pied sûr

qui te faisait bondir

plus haut que le rêve qui t’agitait

pourtant

les roches sages

avaient toujours

le dernier mot.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s