Poème pour les pierres (4)

P1060847

Les mains dans les poches

marin sans rêves

homme au regard

barré d’horizon

il attend

immobile

que la nuit l’enveloppe

dans son papier de suie

il attend

guetteur chancelant

que la mer fasse

ce qu’elle veut de lui

il ne désire plus rien

que la trêve

des pierres désarticulées.

8 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s