Poème pour les pierres (5)

P1060809

Tu rêves pour moi

d’horizons au fusain

traits immédiats

qui filent vers leur but

tu crois que je suis

cette flèche

qui traverse ton regard

comme les comètes

biffent la nuit

tu crois

et ne veux pas savoir

la solitude

est notre unique trésor.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s