P1060355

A force de fréquenter les poissons, je finis par avoir de drôles d’idées. Flux, bulles, nuées, écailles argentées, lents mouvements, plongeon dans le silence, rochers, tourbillons, fractales répétitions… Tout un univers se dévoile sous la mer teintée par le bleu du ciel. Plus tard, une fois revenue de la plage, je cherche à retrouver les sensations éprouvées sous l’eau. Une sorte d’euphorie sous-marine…

P1060352

C’est à la fois le désordre et la lumière, l’ordonnancement du hasard, la vie dans ce qu’elle a de plus énergique. Dehors, la mer n’est qu’un grand miroir qui porte des voiles blanches. Dedans, elle est ce bouillon pétri de courants d’où jaillit le mouvement vital premier.

P1060356

Ces cartes postales, réalisées sur du papier de petit format (15 x 21 cm), étaient pour moi l’occasion de travailler sur une surface réduite. Il faut alors apprendre à n’être pas trop « bavard », réduire le message à sa plus simple expression. J’ai joué avec l’acrylique, appliquée sur un papier préalablement couvert de traces de paraffine (les pigments n’adhèrent pas à ces endroits) ou humidifié avec un vaporisateur. La couleur se fait alors aquatique, transparente, mouvante, indécise. Elle coule et se mélange, générant des mouvements qu’il n’y a plus ensuite qu’à amplifier. Je n’ai pas vraiment réfléchi, ni cherché à « faire » quelque chose. Certaines cartes me plaisent, d’autres moins. C’est le jeu, et c’est nécessaire…

Ci-dessous, les fonds bleus de départ…

P1060336

Ces cartes postales sont destinées à être envoyées. Si vous souhaitez en recevoir une, vous pouvez me communiquer votre adresse postale par l’intermédiaire du mail suivant : glazmagazine(at)gmail.com