Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Mois

novembre 2016

Vagabondages (2)

Atelier

Ces temps-ci, j’ai moins de temps pour peindre et dessiner car je suis en train de changer d’atelier. Je vais passer d’une chambre depuis laquelle je vois la mer, mais qui est trop petite pour contenir ma tendance à l’expansion, à un ancien grenier, qui par la magie d’une verrière, devrait bientôt recevoir beaucoup plus de lumière.

20161122_155313

Mon futur lieu de création

Avant d’arriver à cette pièce presque vide, il a fallu passer deux jours à transporter meubles et caisses, à emmener à la déchetterie tout ce qui n’avait pas servi depuis des années, à faire le ménage après neuf ans d’accumulation. Lire la suite

Vagabondages (1)

Parce qu’il y a une vie hors de l’atelier, parce que cette vie nourrit le travail qui se fait dans le calme de cette pièce qui recueille et tamise toutes les idées, je commence cette rubrique hebdomadaire pour évoquer ce qui m’a charmée, émue, captivée, troublée, aimantée…

Un livre

9782709648523-001-x_0Dans ce roman « D’après une histoire vraie« , Delphine de Vigan jongle habilement avec ce qui se situe entre la « pure fiction » et l’autobiographie. En racontant comme L. (elle?) est entrée dans sa vie, comment cette entrée est devenue peu à peu une invasion, l’auteure brouille les frontières entre vécu et imagination. J’ai d’abord été emportée par l’histoire, puis quelques détails m’ont fait tiquer et le plaisir de la « bonne histoire » a peu à peu laissé place au doute et à la réflexion sur le travail de l’écrivain. Entre effets de réel et fausses confidences, Delphine de Vigan s’amuse, jubile, et nous mène par le bout du nez (enfin presque…). Lire la suite

Exubérance

J’ai commencé cette série de trois petits dessins sans savoir du tout vers quoi j’allais. Quelques marques au crayon, puis du bleu et du gris. Et après? Après, le jaune et le vert se sont imposés. Eau bouillonnante ou ciel nuageux? Toute une végétation surgit, vue du dessous ou du dessus, on ne sait pas très bien. Feuilles, fleurs, liquide, nuées tout se mélange en mouvements synchronisés ou contradictoires.

 

Acrylique, pastels à l’huile et feutres posca sur papier format A4

 

Acrylique et graphite sur papier format A4

Dans cette deuxième série, le mouvement initial est aussi donné par des traces faites au crayon graphite, de manière spontanée. Ensuite, j’ai posé quelques couleurs plutôt sourdes: beige, gris, bleuté, verdâtre et puis d’autres plus fortes. Je suis davantage dans la recherche d’une vibration que dans l’idée d’un aboutissement. Ces deux derniers dessins sont encore très « bruts » mais j’ai éprouvé le besoin de m’arrêter là, sans vraiment savoir pourquoi.

Trois fois deux encore…

Je continue à travailler très librement par séries de deux dessins.

Acrylique sur papier

Format 42 x 29,7

Trois fois deux

Rassurez-vous, le titre de ce billet ne fait nulle référence à un film avant-gardiste qui explorerait, caméra au poing, une folle série de combinaisons amoureuses… Non, il s’agit juste de trois séries de deux dessins où j’ai essayé de laisser libre cours à … à quoi d’ailleurs? Un élan jailli de je ne sais quelle source? Une interprétation de souvenirs tamisés par le temps? Une simple envie de laisser exister traits et couleurs?

p1060466 Lire la suite

L’attraction du paysage

Alors que je veux libérer mon pinceau, aller vers une peinture plus spontanée, gestuelle, abstraite, mon esprit semble vouloir s’ancrer dans ce qui fait mon quotidien : le ciel, la terre et l’eau.

p1060401

30×50 cm

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑