Rassurez-vous, le titre de ce billet ne fait nulle référence à un film avant-gardiste qui explorerait, caméra au poing, une folle série de combinaisons amoureuses… Non, il s’agit juste de trois séries de deux dessins où j’ai essayé de laisser libre cours à … à quoi d’ailleurs? Un élan jailli de je ne sais quelle source? Une interprétation de souvenirs tamisés par le temps? Une simple envie de laisser exister traits et couleurs?

p1060466p1060467

J’ai commencé par tracer des lignes/formes au pastel gras, et ensuite, j’ai peint. Ne me demandez pas ce qui est en est sorti, je n’en sais rien. J’y vois peut-être une réminiscence des clichés de roches que j’ai pris il y a quelques temps, mais ça ne va pas plus loin.

p1060473p1060478

Ce qui m’intéressait, c’était de ne pas aller au bout de l’interprétation, de laisser une place à l’imagination du spectateur en évitant de délimiter ce que j’y voyais. Et de conserver à l’exercice une grande part de jeu. Et je dois dire que j’ai eu beaucoup de plaisir à exécuter cette série de trois fois deux…

p1060476p1060477