J’ai commencé cette série de trois petits dessins sans savoir du tout vers quoi j’allais. Quelques marques au crayon, puis du bleu et du gris. Et après? Après, le jaune et le vert se sont imposés. Eau bouillonnante ou ciel nuageux? Toute une végétation surgit, vue du dessous ou du dessus, on ne sait pas très bien. Feuilles, fleurs, liquide, nuées tout se mélange en mouvements synchronisés ou contradictoires.

 

Acrylique, pastels à l’huile et feutres posca sur papier format A4

 

Acrylique et graphite sur papier format A4

Dans cette deuxième série, le mouvement initial est aussi donné par des traces faites au crayon graphite, de manière spontanée. Ensuite, j’ai posé quelques couleurs plutôt sourdes: beige, gris, bleuté, verdâtre et puis d’autres plus fortes. Je suis davantage dans la recherche d’une vibration que dans l’idée d’un aboutissement. Ces deux derniers dessins sont encore très « bruts » mais j’ai éprouvé le besoin de m’arrêter là, sans vraiment savoir pourquoi.


4 commentaires

Costa · 17 novembre 2016 à 13 01 19 111911

Bravo Gwenaëlle, surtout continue, que la force du pinceau soit avec toi 😉

lewerentz · 17 novembre 2016 à 21 09 29 112911

Peut-être que vos 2 derniers dessins sont bruts mais ce sont eux qui me plaisent le plus.

    Gwenaëlle · 17 novembre 2016 à 21 09 33 113311

    Merci! Je les aime bien aussi, car là, on quitte les rivages connus pour aller vers autre chose…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :