Parce qu’il y a une vie hors de l’atelier, parce que cette vie nourrit le travail qui se fait dans le calme de cette pièce qui recueille et tamise toutes les idées, je commence cette rubrique hebdomadaire pour évoquer ce qui m’a charmée, émue, captivée, troublée, aimantée…

Un livre

9782709648523-001-x_0Dans ce roman « D’après une histoire vraie« , Delphine de Vigan jongle habilement avec ce qui se situe entre la « pure fiction » et l’autobiographie. En racontant comme L. (elle?) est entrée dans sa vie, comment cette entrée est devenue peu à peu une invasion, l’auteure brouille les frontières entre vécu et imagination. J’ai d’abord été emportée par l’histoire, puis quelques détails m’ont fait tiquer et le plaisir de la « bonne histoire » a peu à peu laissé place au doute et à la réflexion sur le travail de l’écrivain. Entre effets de réel et fausses confidences, Delphine de Vigan s’amuse, jubile, et nous mène par le bout du nez (enfin presque…).

Une couleur

20161113_141015

Le jaune des feuilles du poirier juste avant qu’elles ne tombent. Une couleur parmi toutes celles que nous offre cet automne. Et autant de souvenirs de balades dans les bois d’ici et d’ailleurs, à ramasser des châtaignes, à cueillir des champignons, dans le bruissement des feuilles brassées par mes pas.

 Un film

L’excellent Captain Fantastic, qui raconte comment un couple a voulu élever ses enfants en dehors du système et de la société de consommation, et ce qu’il advint lorsque la famille dut se confronter à ce qui constitue le quotidien de la plupart des Américains du Nord. Une belle réflexion sur l’éducation et ce qui nous construit.

 

Et vous, de quoi avez-vous rempli votre semaine?