Tu resterais nue toute la journée dans ce très grand appartement dont les baies vitrées formeraient comme des murs de nuages, de ciel et d’horizon. Tu m’attendrais.

Tu t’ennuierais avec indolence et passion. Tu serais ma Scarlett Johansson du Japon. Au petit matin, je rentrerais. Dans la lumière bleue des couloirs. Je me laverais longtemps. La buée envahirait la chambre et le miroir du dressing. Mes cheveux seraient encore mouillés lorsque je m’allongerais près de toi, tout au bord des grandes fenêtres. Nous boirions de l’alcool blanc. Tu rirais trop fort. J’aimerais ça.

Thomas Vinau, Bleu de Travail, publié aux éditions La Fosse aux Ours

Défi du printemps des poètes : un poème par jour, et une création associée.

Allez aussi sur le blog d’Emilie qui y propose son choix poétique quotidien. 


10 commentaires

aifelle · 7 mars 2018 à 6 06 48 03483

Un recueil que l’on peut lire et relire indéfiniment, on y découvre toujours un aspect nouveau du texte.

Asphodèle · 7 mars 2018 à 14 02 00 03003

J’adore ce que tu fais pour le Printemps des poètes et si je ne commente pas chaque jour, je lis dès que je peux, tes associations sont toujours trèèès bien vues ! Et Thomas Vinau…je fonds… Aparté : je suis également heureuse qu’Emilie t’ait suivie, je vais essayer au moins une fois, je ne promets rien ! Gros bisous Gwen, beau travail ! 😉

    Gwenaëlle · 7 mars 2018 à 15 03 54 03543

    Thomas Vinau a ses groupies! 😉 Bisous Asphodèle.

lewerentz · 7 mars 2018 à 18 06 27 03273

Thomas Vinau, un auteur que je ne connais que de nom mais n’ai pas encore lu. Il faudra que je m’intéresse à sa poésie.
Quant à vos acryliques, magnifiques comme toujours – petite préférence pour celle du milieu pour ma part.

    Gwenaëlle · 7 mars 2018 à 22 10 05 03053

    Tant de poètes à découvrir! 😀

emilieberd · 7 mars 2018 à 18 06 32 03323

Oh ! Je ne le connais pas, cet auteur et cet extrait donne envie…
J’adore ton triptyque japonisant 8enfin, je le vois comme ça)…Comme des murs de papiers…ou des murs de nuage, comme dans le poème

    Gwenaëlle · 7 mars 2018 à 22 10 04 03043

    Oui, c’était l’idée, les baies vitrées, la buée… 😀

Paul Philbée · 9 mars 2018 à 12 12 22 03223

J’aime beaucoup
Ces couleurs et ce bleu… de travail

    Gwenaëlle · 9 mars 2018 à 14 02 59 03593

    Merci Paul. Le bleu de travail va bien au poète ! 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :