Homme de tous lieux

 

Otage des mots

Saisi par les lois

Arrêté par le temps

 

Jamais les meutes ne trancheront ton cri

Aucun traquenard n’asservira ton rêve

 

Toi dont la voix s’évase

Vers la houle du chant

 

Andrée Chédid, Epreuves du vivant, Flammarion


8 commentaires

Lewerentz · 8 mars 2018 à 7 07 14 03143

Cette fois-ci, je suis plus convaincue par votre travail que le poème. Je ne connais pour ainsi dire pas l’œuvre de Renée Chedid mais j’aime beaucoup les chansons de son fils Louis Chedid.

    Gwenaëlle · 8 mars 2018 à 8 08 09 03093

    En ce 8 mars, je voulais mettre le texte d’une femme, et dans les anthologies qui datent un peu, on n’en trouve pas beaucoup. Bien moins que des hommes, en tout cas. J’ose croire que les choses changent.

aifelle · 8 mars 2018 à 10 10 22 03223

Je n’ai pas reconnu la plume d’Andrée Chedid, mais je ne la connais pas si bien que cela. Les femmes poétesses ne manquent pas aujourd’hui, mais seront-elles mentionnées dans les anthologies ? J’espère que oui.

    Gwenaëlle · 8 mars 2018 à 10 10 44 03443

    Je ne la connais pas bien non plus, mais d’avoir lu quelques poèmes choisis, j’ai eu envie de la découvrir un peu plus. Beaucoup de voix féminines à découvrir dans les recueils…

emilieberd · 8 mars 2018 à 17 05 23 03233

Je ne connais pas trop Andrée CHEDID. Je la connais de nom bien sûr mais s’agissant de ces textes, je connais mieux ceux de son petit fils. Il me faudrait investir! Les deux dernières lignes sont magnifiques.
Pour le coup, ta peinture est géniale. Elle a quelque chose de blessé. J’aime ce rouge dramatique dans cette eau très mouvementée!!!

    Gwenaëlle · 9 mars 2018 à 9 09 59 03593

    Merci Emilie! Dans la famille Chédid, je connais tout le monde, mais de loin… Une famille très créatrice!

Asphodèle · 8 mars 2018 à 21 09 15 03153

J’aime beaucoup beaucoup ton oeuvre aujourd’hui et elle se marie à merveille avec le poème d’Andrée Chédid, découverte il y a seulement 3 ou 4 ans mais qui me « parle » ! Sinon on m’a offert pour mon anniversaire une Anthologie poétique francophone de voix féminines contemporaines intitulée « D’ici et d’ailleurs », comme dans toutes ces oeuvres il y a du bon et du moins bon (300 pages quand même) mais je me régale, je voulais mettre un poème aujourd’hui mais long à recopier, pas eu le temps…mais je le ferai ! 😉 Après tout le 8 mars peut encore durer non ? Ce serait moindre mal !!!

    Gwenaëlle · 9 mars 2018 à 9 09 58 03583

    Le 8 mars, on peut le faire tous les jours, si on veut! 🙂 Je me dis que je devrais aussi découvrir davantage Andrée Chédid…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :