Toute fleur n’est que de la nuit

qui feint de s’être rapprochée

 

Mais là d’où son parfum s’élève

je ne puis espérer entrer

c’est pourquoi tant il me trouble

et me fait si longtemps veiller

devant cette porte fermée

 

Toute couleur, toute vie

naît d’où le regard s’arrête

 

Ce monde n’est que la crête

d’un invisible incendie.

Philippe Jaccottet, Oiseau, fleurs et fruits.

Et toujours d’autres poèmes à découvrir chez Emilie.


8 commentaires

Lewerentz · 9 mars 2018 à 7 07 10 03103

Un auteur Suisse ! 😉
J’aime beaucoup le mouvement de votre œuvre, plus dans un axe vertical qu’horizontal qui est plus courant.
Bonne journée !

    Gwenaëlle · 9 mars 2018 à 7 07 14 03143

    Merci! 😀 Et hier, j’ai vu me film d’une réalisatrice suisse à l’occasion du 8 mars. Les conquérantes, de Petra Biondina Volpe. Excellent!

Asphodèle · 9 mars 2018 à 13 01 38 03383

Ha Jacottet, que je l’aime ! Et je ce que j’adore dans tes oeuvres c’est d’y découvrir plein d’autres choses en les scrutant, c’est magique ! 😉

    Gwenaëlle · 9 mars 2018 à 14 02 41 03413

    Ton enthousiasme me fait bien plaisir. Merci Asphodèle ! 😘

emilieberd · 10 mars 2018 à 11 11 04 03043

OMG! Il est simplement magnifique ce poème!!! J’en suis complètement gaga.
Pour l’illustration, j’y vois plein de choses. Comme ça on dirait que je copie Asphodèle mais je t’assure que c’est vrai: Un oiseau, une fleur, un visage, un corps…

    Gwenaëlle · 10 mars 2018 à 11 11 13 03133

    Contente que l’ensemble te plaise! 🙂

claudialucia Ma librairie · 14 mars 2018 à 21 09 07 03073

Ce serait un beau thème d’exposition tes images et les poésies ! Aurélia travaille elle aussi beaucoup à partir de poètes.

    Gwenaëlle · 14 mars 2018 à 21 09 46 03463

    C’est vrai que les deux se répondent bien…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :