L’intérêt est dans les détails

Soyons honnête : je rate autant que je réussis. Parfois, je passe une journée, ou deux sur des peintures, en espérant voir jaillir quelque chose qui s’approcherait de ce que j’attendais inconsciemment  (notez la formulation qui dévoile toute la complexité du processus…). Je m’escrime, j’essaie, j’empile, j’estompe. Et au final, ça fait plop. Rien à faire, ça ne prend pas. Le miracle ne s’est pas produit. Rien n’a surgi. Les masses ne s’équilibrent pas. Il n’y a pas de perspective. Les couleurs se crient les unes sur les autres. Oui, vraiment cela arrive souvent. Et c’est assez rageant. Qui aime rater son coup?

Alors que faire? S’arracher les cheveux? Faire des confettis? Brûler la toile? C’est une possibilité, mais en ce qui me concerne, j’évite. Je tiens à mes cheveux. Je n’ai aucune envie de mettre le feu à la maison.

Selon l’adage qui prétend que rien ne se perd et que tout se tranforme, j’essaie d’abord de comprendre pourquoi c’est raté. Ensuite, si la globalité ne déclenche aucun enthousiasme de ma part, il y a malgré tout de petites zones où je trouve que ça « fonctionne ».

Comme celles-là :

 

 

Les observer, les enregistrer et s’en servir pour une autre fois. Car il y a là des idées de composition intéressantes. Des associations de couleurs inspirantes ou des effets de texture à reproduire. Et c’est aussi une manière de se dire qu’on n’a pas complètement perdu son temps. Ben oui, les artistes sont de grands anxieux qui ont besoin de se rassurer régulièrement… 😉

6 commentaires

  1. lewerentz

    A mon très humble niveau, j’expérimente le même genre de déconvenue. Dimanche matin, j’ai commencé une acrylique avec une idée en tête. Puis, une fois la première étape, le résultat n’était pas celui que j’espérais. Du coup, je ne sais pas encore si je vais la poursuivre comme je l’avais prévue (après tout, ce n’est que la première étape) ou si je vais partir dans une autre direction ?
    La première image est-elle aussi un détail ? Si oui, j’aurais juré que c’était une toile complète.
    Il y a de superbes choses dans vos détails ! Mais, à l’inverse d’Éléonore, je trouve que l’avant-dernière est le moins intéressant.

    1. Gwenaëlle

      Oui, ce ne sont que des fragments. Je me rends compte, avec la pratique, que ça se passe toujours beaucoup mieux quand je n’ai pas d’idée en tête avant de commencer justement. Mais parfois aussi, je commence librement, et puis en cours de route, je me mets à vouloir quelque chose et là, ça ne marche plus. Rester en équilibre dans l’intuition, l’instinct, c’est difficile…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s