Influences

Récemment, une amie qui se reconnaitra, m’a demandé si je comptais donner des cours. Une autre, quels étaient mes maîtres en peinture, et si l’œuvre de certains me rendait folle de jalousie. Ces interrogations m’ont menée sur la piste de l’influence. Comment la définir? Quels sont ses effets? Où s’arrête l’influence et où commence la copie? Ce ne sont pas des questions faciles, et je me rends compte que jamais encore je ne m’étais vraiment penchée sur le sujet. Rassurez-vous, je ne vais pas vous faire un exposé en deux parties.

Je sais que j’ai aimé le dessin d’emblée. Non pas en raison d’une admiration sans borne pour l’œuvre d’un artiste particulier, mais parce que, quand je dessinais, j’avais l’impression d’être à la fois pleinement moi et totalement hors du temps. Mes parents étaient très peu concernés par la culture. Il a fallu que la prof d’histoire nous donne un travail à faire au Louvre pour que ma mère m’emmène au musée. Trois semaines plus tard, elle pestait encore…. Il n’y a donc pas eu d’influence en ce qui concerne l’étincelle de départ. J’avais deux heures de dessin par semaine au collège, et c’était le seul enseignement qui m’intéressait vraiment. Ensuite, j’ai pris le dessin en option au lycée. Et le 18 obtenu au bac dans cette matière est la seule note qui m’a fait plaisir et dont je me souvienne encore. Peindre était ainsi avant tout une activité qui me mettait dans un état de bien-être…

Si vous suivez mon aventure depuis un petit moment, vous savez que j’ai pris un chemin particulier et tortueux, qui ne m’a fait revenir à mon amour pour le dessin et la peinture que tard. Il y a dix ans, je découvrais l’œuvre d’un peintre brestois homonyme. Cette découverte a agi comme une révélation. Non seulement concernant l’œuvre elle-même, mais aussi mon désir profond. Cinq ans plus tard, je sautais le pas et décidais de me consacrer à la peinture. Même si cela ne me permet pas (encore) d’en vivre, à aucun moment je n’ai regretté mon choix.

20181121_144838
Yves-Marie Péron – Echappée marine IV – 2005

Vu ma quasi-absence de formation dans le domaine de l’art, j’ai dû apprendre sur le tas, en pratiquant. Ma solution a été d’aller voir ce que faisaient d’autres artistes, de sentir ce qui me faisait vibrer dans leur œuvre pour ensuite m’en inspirer pour avancer. Autrefois, les apprentis fréquentaient l’atelier du maître. Aujourd’hui, on a internet et les tutoriels sur Youtube… J’ai aussi lu des livres de technique, et d’autres à l’horizon plus large. Comme les enfants qui vont piocher partout pour apprendre, je me suis nourrie auprès de multiples sources, essayant, tâtonnant, reproduisant parfois pour sentir le geste, ratant et raturant beaucoup. J’ai aussi laissé l’instinct jouer. Et tout en cheminant, j’ai aussi appris beaucoup sur moi.

 

Je sens que mon coup de foudre pour la peinture d’Yves-Marie Péron agit toujours inconsciemment. Je cherche à dégager la pureté du mouvement, et à épurer peu à peu les couleurs. Alors que ma peinture est ultra-colorée, saturée de remous et de fragments éclatés, il me semble que le summum de l’art est d’exprimer le plus finement possible une idée (en apparence) simple avec une réelle économie de moyens. J’ai donc encore du chemin à faire, et ma conception, influencée par tout un tas d’éléments qui m’échappent, est peut-être en contradiction avec ce que mon corps veut dire. Mais l’influence d’une peinture légère, minimaliste, et pourtant aussi efficace qu’un haïku, est dans ma tête comme le nord magnétique vers lequel, pas après pas, je veux me diriger.

20180129_105751
Filaments des flots

 

Ce faisant, puisque j’expose mon travail, ici, sur les réseaux sociaux, et dans certaines galeries, j’influence à mon tour – très modestement, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit! – les quelques personnes qui me suivent. Quelque chose infuse… Je trouve magnifique que chacun puisse absorber ce que d’autres ont fait ou font pour enrichir sa propre expression. Cette influence, sous forme de transmission inconsciente ou non, que ce soit dans l’art ou dans tous les domaines de la vie, est aussi notre héritage. Comme un fil tendu entre Lascaux et l’art d’aujourd’hui.

La boucle ne serait pas bouclée si je ne disais pas que certains de vos retours m’aident aussi à réfléchir et à progresser. L’influence est donc réciproque, souvent subtile, parfois décalée.

Dans les mois à venir, j’aimerais beaucoup partir de fragments poétiques pour laisser naître une peinture qui serait à la fois différente et dans la continuité de ce que j’ai fait. C’est un désir encore un peu flou, une envie qui germe. Si vous connaissez des personnes qui pourraient être tentées par l’aventure, relayez!

(Je n’ai fait que survoler le sujet. Je suis certaine qu’il y a beaucoup à dire encore. Peut-être aurez-vous envie de rajouter votre vision des choses ou un fragment de votre expérience en commentaire. N’hésitez pas, c’est fait pour ça!)

 

 

4 commentaires sur “Influences

  1. C’est très intéressant, comme toujours. J’aime beaucoup la peinture de ton homonyme – peut-être parce qu’elle me fait penser à nos Alpes (même si je n’habite pas dans les Alpes) – ça fait plus montagne que vos falaises bretonnes, non ? Bref, moi aussi je tâtonne. C’est marrant car j’ai remarqué qu’à chaque fois que j’ai suivi un tutoriel YouTube, je me suis rendue compte que, au final, mon résultat était assez éloigné car, un moment donné, je fais « à ma sauce » et c’est toujours ainsi que j’obtiens les meilleurs résultats. Je pense que, une fois la technique maîtriser, il faut essayer de se lâcher – malheureusement, ça ne marche pas toujours… 😉

  2. Partir de la littérature, poésie… c’est la démarche d’Aurélia pour la photographie.
    Autre question plus matérielle : Il me semble que tu peins toujours en acrylique ?? Si c’est bien le cas, la peinture à l’huile ne t’intéresse pas ?

    1. Oui, je reste à l’acrylique pour le moment. L’huile ne m’attire pas spécialement, et comme mon atelier est dans la maison, il est aussi question d’odeurs, quasi-inexistantes en ce qui concerne l’acrylique.

Envie de réagir?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.