Comment se renouveler?

Quoiqu’en disent certains, le cerveau des artistes fonctionne comme tous les cerveaux : quand il commence à sentir qu’il maîtrise la technique, que l’élaboration des tableaux se fait sans difficulté et que le résultat obtenu est satisfaisant, il a envie de continuer comme ça longtemps, longtemps… C’est moins d’énergie à dépenser, moins de risques à prendre et une certaine satisfaction de l’ego assurée. Alors, comment sortit de ce cercle vicieux qui peut conduire l’artiste à reproduire sans cesse ce qu’il sait faire? (et on en connait tous, des peintres, des écrivains, des photographes qui ne dépassent plus jamais les limites de leur territoire, se réfugiant derrière le prétexte facile du « style »).

Je ne prétends détenir sur le sujet ni méthode miraculeuse, ni solution imparable. Je sais juste comment je fais pour sortir de mes propres sentiers battus. Je me suis constitué un cahier où je tente de décrypter le travail des artistes que j’admire. Je cherche d’abord à savoir ce qui me plait dans leur manière de peindre. Est-ce l’originalité de la composition? La richesse de la palette de couleurs? La simplicité du trait? L’équilibre dans le déséquilibre? Bien souvent, il y a plusieurs éléments qui concourent à satisfaire mon œil de spectatrice.

20190204_155839-1

 

Ensuite, je me demande comment elle/il fait pour aboutir à ce résultat, car chacun/e a ses techniques et ses outils particuliers. C’est le rendu de tel pinceau, le flou travaillé à l’éponge ou au chiffon, le hasard des couleurs simplement versées puis étalées avec une large spatule, la finesse des transparences, le jeu des superpositions. Une fois que je vois à peu près comment c’est fait, je tente de m’inspirer de ce que j’ai compris pour donner ma propre interprétation du sujet. C’est l’équivalent plastique de la consigne dans l’atelier d’écriture : écrivez à la manière de…

Ci-dessus, trois œuvres d’Urszula Gogol 

C’est un jeu, et c’est aussi une manière d’apprendre et de se lancer dans un exercice que notre cerveau va peu à peu s’approprier à sa manière. Et ce faisant, aborder des contrées inexplorées, ou une méthode encore jamais essayée. En prenant cela comme une occasion de s’amuser, on n’est pas tétanisé par la peur de se tromper, ou de « rater ». Au contraire, on se laisse aller et on se lance franchement. Il en ressortira toujours quelque chose : une nouvelle association de couleurs, un traitement des formes différent, une compréhension plus claire de la composition. En plus, c’est un bon moyen pour analyser ce qui fonctionne ou pas, et donc améliorer son propre travail. Voici deux exemples de ce que j’ai fait, en gardant l’orange comme dénominateur commun et en ajoutant des collages:

Je vous encourage à essayer! C’est très formateur.

4 commentaires sur “Comment se renouveler?

Envie de réagir?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.