Semaine #21

# 1 Le rêve du jardinier

Capture d’écran 2019-05-23 à 21.20.24
Art Board

Après nous avoir fait réaliser un tableau avec nos sources d’inspiration, Nicholas Wilton nous a demandé d’en faire un autre, avec nos désirs, et un troisième présentant le passé, le présent et le futur de notre travail d’artiste (voir ci-contre). C’est une étape essentielle, qu’on devrait prendre le temps de faire régulièrement, pour vérifier qu’on avance dans la bonne direction et que l’on ne s’ennuie pas à faire toujours la même chose. Différentes choses figurent sur mon tableau, mais je crois que ce qui ressort surtout, c’est le désir de cohérence entre l’esprit, le corps, la création, et le besoin d’avoir des périodes calmes, paisibles, pendant lesquelles je peux réfléchir, lire, apprendre, me ressourcer. Je rêve parfois d’une maison à la campagne, loin de tout… J’ai aussi des projets plus concrets, mais pour l’instant, ils restent suspendus dans les airs, en attendant le bon moment pour devenir réalité.

20190522_115503
Le rêve du jardinier

Ce qui est incroyable, dans le fait de participer à ce programme, c’est de sentir l’énergie du groupe prendre forme peu à peu. L’agrégation de toutes les créativités créé une vraie dynamique. Parce que la page Facebook dédiée est fermée, on s’y sent sans doute plus libre de livrer ses doutes et ses difficultés, ou bien de montrer son travail pour y recueillir des avis ou des suggestions. Je trouve formidable le sens de la « communauté » qu’ont les anglo-saxons. Il me semble qu’en France, c’est quand même l’individualisme qui domine et j’ai l’impression que mettre en place des groupes constitués, qui travaillent ensemble, se voient régulièrement et créent une dynamique est beaucoup plus compliqué et aléatoire. Mais c’est peut-être parce que je n’ai pas vraiment essayé. Je sais qu’il y a des groupes de lectrices qui se retrouvent pour échanger. J’aimerais la même chose pour les artistes, l’occasion de se voir, dans la convivialité, pour parler de ce que l’on traverse – parce qu’on est tous et toutes confrontés aux mêmes défis, aux mêmes obstacles – et aussi rire et partager. Cela fait partie des désirs que j’ai inscrits sur mon tableau…

# 2 Le grand bénéfice de ne pas tout révéler

Parce que j’ai commencé à réfléchir à tout cela et à regarder les œuvres d’artistes passées par le même programme, j’ai pris conscience du parallèle que j’aimerais faire entre mon travail et la poésie. Soit m’inspirer de poèmes, soit créer mes tableaux comme j’écrirais un poème. Avec ce mystère inhérent à la forme poétique libre… Et ce n’est pas un hasard si j’ai sorti de ma pile un recueil acheté en mars que je n’avais pas encore ouvert. Il s’agit de L’apprenti dans le soleil, de Franck André Jamme. En quelques jours, c’est devenu une sorte de livre de jour et de livre de chevet. Je le lis, et le relis, m’imprégnant de l’atmosphère et de la litanie des phrases qui vont et reviennent, comme un chant. A chaque relecture, un sens différent m’apparait, ou bien une plus grand profondeur.

20190523_205909
Le grand bénéfice de ne pas tout révéler

Tout cela m’a donné envie de jouer avec la peinture et avec le collage sur ces cartons entoilés de 30 x 30 cm que j’ai achetés pour m’entraîner. J’ai été la première surprise du résultat, bien loin de ce que je fais habituellement. Comme si une autre facette de moi pouvait enfin s’exprimer. J’ai toujours aimé le collage, mais je l’ai peu pratiqué. Etre dans ce groupe, participer à cette formation ouvre les vannes de l’envie et de l’audace. Après tout, si ça ne marche pas, ce n’est qu’un bout de carton… « Le rêve du jardinier » rassemble beaucoup d’éléments qui figuraient sur mon tableau d’inspiration. Et la baleine qui se cache au bas du tableau ci-dessus (l’aviez-vous vue?), c’est un peu le mystère tapi au fond des mers, ou bien dans les vers du poème ou dans la superposition des couches sur la toile. Si l’on s’en tient à la surface, on ne peut pas la voir…

#3 L’impression fugace que votre gant intérieur s’était retourné

Ce qui se produit en ce moment pour moi, à travers cette formation et toutes ces questions surgies durant ma retraite normande, c’est aussi ça : l’impression troublante de n’avoir plus qu’un petit pas à faire pour que toutes les faces de mon cube intérieur soient alignées et de la même couleur. J’ai longtemps tiré des bords – et quels bords! – mais là, je sens que je suis sur la bonne route, MA route. Celle qu’on suit seule, sans se préoccuper de savoir si elle plait aux autres. D’ailleurs, quand j’ai commencé à faire ces peintures différentes, ma première réaction a été de me dire : mais que vont penser les personnes qui me suivent? Et si elles n’aiment pas? Ce à quoi j’ai aussitôt répondu que ça n’avait aucune importance, parce que je fais ce qui me procure de la joie, du plaisir et qu’il y aura toujours quelqu’un quelque part pour partager ça avec moi.

20190523_161051
Un très beau recueil, d’une maison d’édition 100% bretonne!

Entre le travail, les rendez-vous, le plaisir de faire la connaissance de Liz, qui suit le même programme que moi et possède une maison en Bretagne où elle vient de temps en temps, le « coaching » de mon fils, le potager (les courgettes poussent!) et le reste – ces corvées journalières auxquelles on ne coupe pas – le temps s’est volatilisé comme une poignée de paillettes sur laquelle j’aurais soufflé. A la fin de chaque semaine, je me retourne et je dois regarder dans mes notes pour avoir le détail de ce que j’ai fait, sinon j’oublie tout. Mais le travail, intérieur et extérieur, se fait, lentement, patiemment, humainement, et c’est le plus important.

Vous êtes nombreux à réagir à mes billets, à laisser des commentaires et je tiens à vous remercier, vous qui lisez et parfois écrivez! Cela me fait toujours immensément plaisir.

Bonne fin de semaine à tous!

(les titres 2 et 3 sont des vers extraits du recueil)

4 commentaires sur “Semaine #21

  1. L’énergie d’un groupe est très importante. J’ai la chance aussi de ressentir cette énergie au sein de l’atelier Terre où je me rends deux fois par semaine. Là-bas, pas de compétition, pas de prof non plus d’ailleurs, juste de l’entraide entre les anciens et les débutants. Le groupe dont je fais partie est silencieux et bienveillant, et pour moi, porteur.Je comprends ce que vous expliquez et ressentez, Gwenaëlle, et je comprends aussi votre satisfaction et plaisir d’y aller. Merci de vos partages si riches. Belle fin de journée à vous.

Envie de réagir?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.