Je regarde les femmes autour de moi, et je les trouve incroyablement tenaces et courageuses. Je ne dis pas cela en référence aux hommes. Je dis cela parce que je vois mes amies, proches ou plus éloignées, qui arrivent au milieu de leur vie, ou un peu plus loin. Elles abordent cette période où beaucoup d’éléments de leur quotidien sont remis en question : la présence de leurs enfants, leur famille, leur carrière, leur corps, leur santé. Je me retrouve parmi elles, bien sûr, mais je les observe aussi mettre en place mille stratégie pour faire face aux défis auxquelles elles sont confrontées. 

Pour l’une, c’est la santé. Garder le mental à flot, et tenter de composer avec un corps qui lui échappe, et souffre, et parfois envoie ses messages cryptés, si difficiles à déchiffrer. Elle pourrait préférer aller s’allonger. Capituler, et passer le reste de sa vie à se plaindre. Mais non, elle est là, debout malgré tout. Elle fait face. Elle se bat. Contre elle-même parfois. Contre le regard qu’on lui oppose, ou les jugements qu’on lui renvoie. Elle s’accroche, têtue, et ne renonce pas à chercher des solutions. Pour aller mieux. Pour tenter de vivre la vie qu’elle désire. 

Pour l’autre, c’est un compagnon qui s’enferme dans une telle rigidité mentale que tout dialogue devient une zone à haut risques. Comment faire pour aborder cette deuxième partie de la vie avec quelqu’un qui a pris la direction opposée? Elle non plus ne renonce pas. Elle attend le bon moment, pour mettre le sujet sur le tapis et tenter de faire valoir son point de vue. Mais j’ai deviné aussi, sous ses mots, que si cela ne porte pas ses fruits, elle est prête à prendre ses responsabilités. Elle a beaucoup donné, à sa famille, à son couple, à ses enfants, à ses employeurs. Elle se dit qu’il est temps de vivre. Et elle sait que cette liberté a un prix. S’il le faut, elle quittera cet homme, et entamera seule la deuxième tranche de son existence. 

Une autre encore revient de loin. Elle s’est accrochée à la vie par l’écriture. A force de bribes tracées ici et là, de carnets remplis de toutes les pensées qui lui gâchaient la vie, de listes comme autant de barreaux d’échelle permettant de monter plus haut, et encore plus haut, elle s’est cramponnée. Au début, les gouffres la guettaient, mais peu à peu elle a mis de la distance entre elle et eux. Elle a tracé son chemin, creusé son sillon. Aujourd’hui, elle continue à avancer. Elle sait que ce ne sera jamais facile, mais plus elle apprécie le périple, et moins elle se soucie du résultat. 

J’en connais d’autres, qui ne sont pas des amies, mais qui n’en sont pas moins courageuses. Elles se sortent d’un deuil, ou d’une relation violente. Elles prennent soin de leurs parents vieillissants. Elles entament une nouvelle carrière à quarante cinq ans. Elles soutiennent un enfant adulte et malade. Elles passent par la case chômage, et puis rebondissent et créent leur entreprise. Elles perdent quelques plumes, et gagnent des cheveux blancs. Elles encaissent les soubresauts de la ménopause et en rient même, souvent. Telles des boxeuses tenaces, elles se relèvent toujours après les coups. Il arrive même qu’elles les rendent. Mais surtout, ce que je vois, c’est qu’elles aiment la vie, et tout ce qui va avec, l’amour et les enfants, la nature et les mots, les instants partagés et les apéros improvisés. 

Et je vous le garantis, rien ni personne ne les fera renoncer à ça! 


7 commentaires

lewerentz · 23 octobre 2019 à 15 03 55 105510

Très beau texte !

chroniquesduneprofenvacances · 23 octobre 2019 à 16 04 58 105810

Vous portez un regard bienveillant sur les femmes. C’est beau!

    Gwenaëlle · 23 octobre 2019 à 17 05 32 103210

    Merci! Je crois que c’est nécessaire. Comme il est nécessaire de se soutenir les unes les autres! 🙂

sylire · 23 octobre 2019 à 22 10 54 105410

Un texte qui s’adresse à nous toutes alors merci !

    Gwenaëlle · 24 octobre 2019 à 8 08 49 104910

    Il faut se le dire parfois! Ça fait du bien! 🙂

gambadou · 24 octobre 2019 à 21 09 31 103110

Merci pour ce texte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :