Il y a tellement de choses que j’aimerais faire. Je suis toujours pleine d’intentions et de motivation. J’ai beau savoir qu’il est préférable de se concentrer sur un projet à la fois, ma tête fourmille… Ainsi, depuis des mois, voire des années, je me dis qu’il serait intéressant de garder une trace de mon processus créatif. Au quotidien, afin de voir comment je travaille, combien de temps et de quelle manière. Et sur un temps plus long, pour voir l’évolution de ma peinture. Je commence donc des cahiers que je ne termine jamais, et, au bout de quelques semaines j’oublie tout simplement de les remplir!

Et vous? Tenez vous une forme de compte de vos avancées?

Carte d’Art, série Jardin des mers

J’aimerais mettre au point une habitude – par exemple en fin de journée – pour collecter tout ce qui a fait « le jour », aussi bien mon travail, que les bribes entendues dans un podcast, les passages lus dans un livre, les idées flottantes qui sont apparues lors d’une balade. Mais force est de constater que c’est loin d’être le cas. Je vous l’accorde, tout n’est pas à mettre au même niveau, mais il s’agirait plutôt de retenir ces idées qui, comme des graines, pourraient germer plus tard, ou nourrir le travail. Il se pose aussi la question du « réceptacle » de tout cela. Une solution numérique serait peut-être plus adaptée que le traditionnel papier pour conserver toutes ces bribes du quotidien. Le côté arborescent de la pensée pourrait s’y déployer, autorisant à mêler croquis, sons, images, vidéos. Cela pourrait être une œuvre en soi…

Pour le moment, mon objectif principal est de pouvoir continuer à travailler et à engranger quelques revenus, alors que les expositions prévues ont été annulées et que la crise économique profile le bout de son nez. Je me suis adaptée en créant des Cartes d’Art, qu’on peut offrir ou s’offrir à l’occasion d’un anniversaire par exemple, et des petits formats sur bois que je suis en train de terminer et que je proposerai bientôt sur mon site pour un prix abordable.

20 x 20 sur bois, sans titre pour le moment…

Ma peinture est en train d’évoluer vers quelque chose de très organique et végétal, et je ne veux pas lâcher le fil au prétexte que la situation est grave, pleine d’incertitudes et que les professions artistiques sont touchées de plein fouet par l’arrêt de l’économie. Je préfère imaginer qu’il est possible de s’adapter. Le cerveau humain excelle en la matière et il sait toujours trouver des solutions… J’ai aussi d’autres projets qui verront le jour au mieux à la fin de cette année, mais plus probablement au début de la suivante. Je fais un pari, peut-être risqué. Mais c’est ainsi qu’il faut vivre, non?

En situation

Plus que jamais, la nature m’inspire, par ses paysages, ses couleurs et cette façon toujours renouvelée qu’elle a de surprendre le regard de celle ou de celui qui s’arrête. C’est vraiment à cela que je veux donner la priorité – d’où un silence relatif sur ce blog et sur les réseaux sociaux. J’ai vraiment besoin de m’immerger par moments et de ne me concentrer que sur cela. C’est peut-être contre-productif en termes d’audience, de relations, etc… mais c’est ainsi que je fonctionne. Et je trouve que ma peinture y gagne en profondeur et en vitalité.

Et vous? Avez-vous une vision claire de ce que vous désirez ou bien tâtonnez-vous? Faites moi part de vos commentaires sur le sujet! Bonne fin de semaine à toutes et à tous!


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :