La semaine dernière, je vous ai montré les tous premiers moments d’une toile, avec trois manières de commencer – mais il y en a d’autres, bien sûr! Aujourd’hui, c’est la suite de ce travail que je vous expose, afin de vous montrer comment la toile évolue, couche après couche.

Si le travail est spontané dans les débuts, il devient de plus en plus réfléchi au fur et à mesure que la toile évolue. Quand on travaille sur plusieurs toiles en même temps, cela permet de créer une unité entre elles. Mais peu à peu, il faut considérer chaque toile indépendamment des autres, dans sa singularité.

Une toile réussie est une toile qui tient en équilibre entre l’intuitif et le réfléchi, entre le hasard et le geste délibéré. Cela ne marche pas toujours, et il faut accepter que cela fasse partie du jeu de la création. Cependant, l’acrylique étant très souple dans son utilisation, il reste toujours possible de corriger ses erreurs. Parfois, il suffit de tourner la toile d’un quart ou d’un demi-tour, ou bien de laisser passer quelques jours pour la voir d’un œil neuf. Cela aide à mieux percevoir ce qui « fonctionne » ou pas.

Partagez vos réactions dans les commentaires, dites-moi de quelle manière vous travaillez et n’hésitez pas à poser des questions si vous en avez! Bonne fin de semaines à toutes et à tous!


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :