Depuis Montesquieu et son fameux « comment peut-on être persan? », on sait que l’environnement – la géographie, la langue, la culture, etc… – influent sur nous. On peut voir cela comme une forme de contrainte, mais aussi apprendre à en jouer délibérément, notamment dans la création. Il ne tient, en effet, qu’à nous de créer un environnement aussi favorable que possible à notre expression et de multiplier les expériences à même de nous stimuler.

Dans la vidéo qui suit, je me laisse inspirer par une balade dans la nature généreuse du Chaos d’Huelgoat pour commencer diverses expérimentations. C’est juste une forme d’échauffement. Cela pourrait donner aussi lieu à des textes, des poèmes. Du côté plastique, il y a bien des prolongements à inventer, des émotions à saisir et à retranscrire. Les pierres pourraient inspirer des textures. La nature vue sous un angle très rapproché offrirait aussi d’autres idées de création : formes variées des feuilles, labyrinthes des broussailles, reflet dans l’eau. C’est toujours une histoire de parti-pris et d’interprétation. A nous de choisir…

L’important dans tout cela, c’est de prendre le temps d’écrire quelques notes, de saisir une poignée d’images (animées ou non) pour pouvoir y revenir un peu plus tard, et dégager ce que l’on veut garder. Tout peut être inspirant, pour peu qu’on soit attentive/attentif à ce qui nous entoure : la vitesse d’un simple trajet en voiture peut faire germer des idées, ou bien la couleur vive des fruits au marché, la spontanéité d’un dessin d’enfant, quelques bribes saisies dans la rue ou à la radio…

Et vous alors? Qu’est-ce qui vous inspire? Et qu’en faites-vous?

Vous pouvez me laisser vos commentaires et suggestions si vous le désirez.


2 commentaires

lewerentz · 3 juin 2021 à 7 07 54 06546

Tout d’abord, ton lieu de balade est très joli! J’aime beaucoup ta première variation (peinture au doigt), et les dernières (minis) sont intéressantes. J’aimerais plus utiliser le collage mais à chaque fois que je tente, je ne sais pas pourquoi mais je « cale » assez vite. Je crois que j’essaie de trop réfléchir.

    Gwenaëlle · 3 juin 2021 à 9 09 24 06246

    Merci Barbara. C’est en effet un très bel endroit! Pour le collage, c’est vrai qu’il ne faut pas mettre la barre trop, plutôt se laisser surprendre. Et c’est un processus assez long. Plus on en fait, mieux on s’en sort… mais comme toujours il faut accepter d’abord de faire des trucs « bof ». À mon goût, je suis toujours dans cette zone-là! 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :