Etes-vous vraiment une artiste?

C’est quoi une artiste?

Vous êtes vous déjà demandé ce que c’est qu’être une artiste? Essayez, asseyez-vous prenez un stylo, mettez un minuteur de 5 minutes et écrivez tout ce qui vous vient quand vous cherchez à répondre à cette question.

Un monde à part

Le milieu artistique est un milieu à part comme celui des profs, des contrôleurs aériens, ou des ergothérapeutes. Souvent, de l’extérieur, on voit à peu près en quoi ça consiste, mais c’est souvent une image floue ou alors fabriquée à l’aide de collages empruntés au monde du cinéma, au livres ou aux quelques reportages que l’on a pu voir sur le sujet. En réalité, on ne sait pas exactement comment ça se passe. Et de là naissent des conceptions erronées qui peuvent conduire à de l’incompréhension et des images faussées. On crois savoir ce que cela veut dire d’être artiste, mais en réalité, c’est faux. Alors il est temps de se pencher sur la question!

On se comporte, bien souvent dans notre tête, et aussi dans la société, comme s’il y avait une “vérité” de l’artiste, c’est à dire des caractéristiques, et des qualités et des défauts intrinsèques, desquels devraient découler un certain type de comportement, de rapport au monde, d’éléments créés.

Cela aboutit à des croyances, à des injonctions et à des attitudes qui peuvent sérieusement nuire à nos capacités créatives.

Quelles sont ces croyances?

Par exemple, dans la société en général :

  • les artistes ne gagnent pas d’argent et c’est donc un métier à déconseiller à ses enfants
  • il faut des diplômes pour être un vrai artiste
  • l’art, c’est un hobby, pas un métier sérieux
  • que les hommes sont par essence “créateurs”, quand les femmes sont plutôt “procréatrices”,
  • l’art doit obéir aux lois du commerce, de l’offre et de la demande, comme le reste du monde et les artistes doivent donc être aussi des entrepreneurs (ça c’est la vision plutôt anglo-saxonne)

et on pourrait en trouver plein d’autres…

Au niveau individuel, on peut croire que :

  • qu’il faut avoir du “talent”, être “doué”, comme si une bonne fée se penchait sur les berceaux et distribuait aux uns et pas aux autre des dons : pour le dessin, la musique, le chant, etc…
  • il faut avoir un atelier
  • il faut être bon en dessin
  • qu’il faut avoir une vision à 5 ou 10 ans, ou un plan de carrière, ou un chemin balisé
  • qu’on devrait tout savoir faire et tout de suite
  • que chaque peinture que l’on entame devrait finir par aboutir à une œuvre
  • la beauté est le critère déterminant pour juger d’une œuvre d’art

Or, cette idée qu’il y a une vérité de l’artiste, c’est à dire un modèle, des éléments constitutifs qui permettraient de définir qui est artiste et qui ne l’est pas, et de penser de soi-même “je suis un artiste (ou pas)” est complètement mise en déroute par ce que l’on constate autour de soi.

Multiples réalités

Autant d’artistes, autant de parcours. Quand on se penche sur le sujet, on ne peut que constater la multiplicité des approches, des cheminements, des idées qui ont abouti à une forme de création ou à une autre. Il y a des artistes du dimanche et des artistes du lundi, des personnes qui créent parce que ça leur fait du bien, d’autres parce qu’elle ne se voient pas faire autre chose, et d’autres encore parce que dans leur famille on est artiste de mère en fille.

Une œuvre d’art, c’est la rencontre, le point de jonction entre une existence physique, car l’art est physique par les gestes qu’il implique, et une existence spirituelle, propre à chaque créatrice ou créateur. C’est la conjonction de ces deux dynamiques qui aboutit à une création artistique.

Et cette création se fait à travers un alambic : l’artiste. Une idée lui entre dans le crâne, chemine dans son âme, dans son corps, et ressort, sous la forme d’une création, toile, sculpture, chorégraphie, pièce de théâtre. Loin d’être un miracle, la création est une sorte de transmutation de la matière volatile des idées en un réel palpable, visible et même compréhensible parfois (je blague…).

Mais dans cette transmutation, il faut être à l’écoute, et d’une certaine manière dans la vérité de soi et la vérité de ce que l’on a en face de soi pour qu’un dialogue puisse s’instaurer entre soi et la matière, et que l’on puisse deviner ce qui peut sortir de cela. D’où la nécessaire authenticité, l’importance de travailler aussi avec son cœur, et pas seulement avec ses mains ou sa tête. Il y a quelque chose à “entendre” lorsque l’on est en création. C’est en quelque sorte une “co-création”, entre soi, son esprit et les matériaux que l’on à sa disposition.

Etre artiste, c’est vivre en artiste

Etre artiste ne porte pas de vérité en soi, mais offre plutôt la possibilité d’entrer dans un mode d’existence où certaines choses vont être différentes : le regard porté en soi et autour de soi, le rapport au temps et à l’espace, le dialogue avec la matière, l’insertion dans la société, le rapport aux émotions et à la sensibilité, l’engagement, etc…

Pour savoir si vous êtes vraiment artiste, demandez-vous si vous vivez en artiste!

Si l’on part de cette idée là : être artiste est un mode d’existence, et non pas une série de critères qu’il faudrait cocher sur une liste qui prouverait qu’on l’est ou pas, alors on peut aborder la création et l’art d’une manière beaucoup plus vaste, plus personnelle, joyeuse, et créatrice.

Aussi je vous invite, si cela vous tente, à écrire maintenant la “vérité” de l’artiste que vous avez envie d’être. Ne vous limitez pas, ne vous censurez pas : écrivez exactement comment vous sentez les choses, comment vous avez envie d’être au monde, envie de procéder dans votre création. Autorisez-vous cela, même si ça semble fou. Vous arriverez peut-être à ce genre de définition :

  • l’artiste est une personne qui trouve sa joie de vivre dans la créativité
  • l’artiste met du beau dans le monde
  • l’artiste se sert de son art pour exprimer ses convictions profondes et s’engager
  • l’artiste, c’est toute personne qui choisit l’art comme vecteur de son expression singulière et authentique

Comparez ce que vous avez écrit au début et ce que vous avez mis dans cette deuxième définition. Ne ressentez vous pas un vent de liberté, plus d’espace pour respirer? Et c’est à partir de votre vision que vous allez pouvoir entrer dans votre vérité d’artiste. Elle n’appartient qu’à vous. Protégez-la, aimez-la, arrosez-la.

Et inscrivez dans les commentaires votre propre définition, pour engager la discussion.

Envie de travailler avec moi et d’autres sur un projet qui vous est cher? Si c’est le cas, je vous invite à monter dans la Capsule de création temporelle avec nous! Ce voyage de trois mois vous offrira un soutien pour faire aboutir votre idée. Qu’il s’agisse de créer une série de peinture, d’écrire un livre, de lancer une chaîne vidéo ou d’organiser une prochaine exposition, vous trouverez les outils et l’accompagnement nécessaires à la réussite de votre projet!

Si vous avez une question à me poser, sur cet article ou quoi que ce soit d’autre, vous pouvez le faire grâce à ce formulaire, qui peut rester anonyme.

Ce contenu vous a aidé?

Vous pouvez me soutenir par un don ponctuel ou régulier

Ponctuel
Mensuellement
Annuellement

Faire un don ponctuel

Faire un don mensuel

Faire un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisir un montant personnalisé


Merci pour votre contribution!

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

A lire également

3 Commentaires

  1. Cette réflexion est passionnante (et en plus, j’adore t’écouter ! Et j’admire vraiment ta capacité à parler toute seule devant une caméra en disant des choses intéressantes et intelligentes et sans bafouiller !! – j’en serais incapable ! -).
    J’ai listé rapidement plein d’adjectifs qui me sont venus à l’esprit quand je pense “artiste”, et qui s’adaptent bien à toi… et à moi aussi, c’est rigolo 😉
    Mais si je suis une artiste, je n’ai pas encore transmuté !
    Et pas d’inspiration aujourd’hui… d’ailleurs je me balade sur le net au lieu d’écrire les textes commandés par mes clients… Je crois que mon cerveau, mon âme et mon coeur sont encore en Bretagne et pas du tout désireux de revenir à la réalité…
    Bises !

  2. Je rejoins totalement Liliba : tu es passionnante à écouter ! Je suis d’accord avec toi. Tu sais que lorsque je parles de mes acryliques ou aquarelles (en ce moment, c’est ma technique de prédilection), je dis toujours que je “bachtroye”. Mais les gens qui les voient me disent que moi aussi je fais de l’art – professionnellement ou pas; l’important n’est pas là. ça fait plaisir 😉

Donnez votre avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.