| |

10 conseils pour débuter en peinture acrylique

La peinture acrylique est un médium facile à apprivoiser. Elle a aussi un côté ludique, car en lui ajoutant des gels ou de l’eau, on peut aboutir à des effets variés, du plus compact au plus dilué. On peut aussi très facilement lui associer du collage, ce qui multiplie les pistes d’exploration. C’est une technique parfaite pour les débutants, parce que si l’on n’est pas satisfait, on peut toujours passer une couche supplémentaire et recommencer. Bref, pour moi c’est LA peinture idéale! Ci-dessous vous trouverez mes 10 conseils pour commencer à utiliser la peinture acrylique de manière optimale.

Acheter du matériel de qualité

Je vois souvent arriver en stage des personnes qui ont acheté quelques fioles de peinture, dans une grande surface, pour essayer. Je comprends que l’on ne veuille pas investir de l’argent pour des fournitures que l’on n’est pas sûr d’utiliser. Mais ces peintures de piètre qualité donnent des résultats décevants, et quand on débute, il est important d’obtenir des effets plaisants à l’œil.

Aussi mon premier conseil est de vous recommander d’acheter peu, mais d’acheter bien. Il existe de nombreuses marques, et des qualités variables, de la plus basique à la plus sophistiquée. En achetant trois couleurs primaires, du blanc et du noir, chez Liquitex par exemple, dans la gamme Heavy Body, vous aurez une peinture de bonne qualité, sans être trop onéreuse, qui vous permettra de travailler sur les couleurs et de créer de multiples nuances. Vous pourrez ainsi commencer à vous amuser sans vous ruiner!

Palette de couleurs avec la peinture Liquitex

Un temps non-négociable

C’est entendu, on a toujours mieux à faire que de s’isoler pour créer. Mais si vous ne bloquez pas un certain temps dans votre agenda, chaque semaine ou chaque jour, pour vous y mettre, vous risquez de privilégier l’utilité des corvées au plaisir de la création. Alors réservez-vous une plage de temps, prévenez vos proches que vous n’y êtes pour personne, et faites-vous plaisir pendant le temps imparti!

Apprendre des autres

Quand on débute, on ne sait pas toujours où l’on va. Alors il est important de prendre le temps de peaufiner son goût et son regard. Soyez curieux, entrez dans les galeries, posez des questions aux artistes. Observez ce qui vous plait dans le travail des unes ou des autres, sur les réseaux sociaux, Pinterest par exemple. Créez votre banque d’images en essayant de comprendre pourquoi vous êtres attirés par certaines œuvre et pas par d’autres. Est-ce une question de couleurs? De thèmes? De matière? De composition? Plus vous pourrez affiner votre goût propre, et plus vous pourrez aller vers une peinture personnelle.

Le bon état d’esprit

L’état d’esprit dans lequel on crée est aussi important que l’œuvre en cours, ou la connaissance technique. Si vous redoutez le jugement des autres, si vous vous sentez coupable, si vous pensez de voir arriver forcément à un beau résultat, vous ne serez pas dans le bon espace mental pour créer. Alors avant de commencer, prenez cinq minutes, fermez les yeux et imaginez-vous en train de peindre. Est-ce le silence, ou bien y a-t-il de la musique? Etes-vous détendue? Souriez-vous? Créez dans votre esprit les conditions optimales pour que tout se passe pour le mieux.

Prendre soin de soi

Gardez toujours à l’esprit que prendre soin de sa part créative, c’est prendre soin de soi. C’est aussi important que de manger sainement ou de bouger. L’esprit humain, les mains, le regard ont besoin du contact avec la matière, et besoin de créer. Ne négligez pas cela, même si la société vous hurle que c’est superficiel et accessoire.

Bien s’entourer

C’est une chose dont je n’étais pas consciente quand j’ai commencé, mais dont j’ai perçu l’importance très vite : la création est souvent un acte solitaire, et cela doit être contrebalancé par un entourage de personnes qui partagent la même passion et qui comprennent nos préoccupations.

Alors je sais que ça n’est pas facile d’entrer en contact avec quelqu’un que l’on ne connait pas, mais quel risque y a-t-il à suivre sur les réseaux sociaux une artiste dont on apprécie le travail, à échanger quelques mots ou à se rendre à une exposition ou un atelier ouvert? Les artistes sont souvent avides d’échanges et de chaleur humaine, contrairement à ce que l’image du génie dans sa tour d’ivoire voudrait nous faire croire. Partagez, discutez, échangez, retrouvez-vous, créez ensemble! Cela ne peut être que bénéfique pour vous!

Le déjeuner des stagiaires à Botbiha, en juin 2022

Le réel et la photo

Même si c’est plus facile, ne travaillez pas que d’après photo. Quel que soit le sujet qui vous inspire, vous gagnerez en expressivité en allant travailler dehors, à la terrasse d’un café, dans un terrain vague ou dans un parc. Entrainez-vous à des dessins sur le vif, cherchez à repérer des cadrages qui vous plaisent, à distinguer formes et valeurs. Demandez-vous comment traduire le mouvement, la lumière, la chaleur ou le froid.

Toujours apprendre

Pour apprendre, les occasions sont nombreuses, et pas toujours onéreuses. Il y a bien sûr les stages, les cours auxquels vous pouvez participer. Certains sont payants, d’autres gratuits. Il y a également de nombreuses vidéos sur le sujet sur YouTube. Si vous ne connaissez pas encore ma chaine, je vous invite à y faire un tour. Vous y trouverez des tutoriels et des démonstrations. Avant de lancer leur cours payant, certains artistes – notamment anglo-saxons – proposent un avant-goût gratuit. C’est le cas de Nicholas Wilton, de Louise Fletcher. Profitez de leur savoir si vous êtes à l’aise en anglais.

Garder à l’esprit la curiosité du débutant vous aidera à ne pas vous installer dans le confort d’une approche sans cesse identique. En apprenant de nouvelles techniques, en vous confrontant à des visions éloignées de la vôtre, vous stimulerez votre créativité, et la garderez fraîche et vivante.

Clarifier son rapport à la critique

La critique peut survenir sur deux fronts.

Le critique intérieur, c’est cette petite voix dans votre tête qui vous répète que vous n’êtes pas assez ceci, que vous ne savez pas faire cela. Son but : vous protéger! Eh oui, la nouveauté, c’est inconfortable, et parfois désagréable. Il ne faut pas chercher à faire taire ce critique, ça ne sert à rien. Juste prendre les commandes et lui dire de rester bien sage sur la banquette arrière…

Les critiques extérieures peuvent venir de vos proches ou des personnes qui voient vos toiles. Pour y faire face, songez que vous aussi vous avez vos goûts et vos préférences. Ce n’est pas un drame. On ne peut pas plaire à tout le monde, et c’est très bien comme ça.

Montrer son travail

L’art n’a pas vocation à rester au fond des tiroirs. Partagez votre démarche, vos apprentissages. Même si vous n’en êtes qu’au début. Il y aura toujours des personnes curieuses de savoir ce que vous faites, et comment vous le faites. Et puis ce sera l’occasion de vous entourer de gens qui partagent votre curiosité et votre goût pour la création. Il existe aujourd’hui de multiples façons de faire cela, que ce soit via les réseaux sociaux, ou bien en sollicitant un café ou une boutique, pour qu’ils acceptent d’accrocher quelques unes de vos toiles.

Prenez l’habitude de ne pas être timide, ça vous servira longtemps!

Je suis, pour ma part, en train de tester un nouveau réseau social, sans publicité et sans distraction. Si vous voulez m’y rejoindre, c’est par là…(clic sur l’image)

Si vous débutez, j’espère que ces 10 conseils pour débuter la peinture acrylique vous auront été utiles. Vous pouvez réagir et me poser vos questions dans les commentaires ci-dessous. Vous pouvez également regarder les cours en ligne que je propose. Ils sont adaptés aux débutants.

Si vous avez une question à me poser, sur cet article ou quoi que ce soit d’autre, vous pouvez le faire grâce à ce formulaire, qui peut rester anonyme.

Ce contenu vous a plu?

A lire également

Un Commentaire

Donnez votre avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.