|

Comment j’utilise mon téléphone pour créer

Dans smartphone, il y a smart

En angais, smart signifie intelligent, malin. Et il est vrai que ces petits objets ont su se rendre indispensables. Ils nous servent à tout ou presque, se révèlent très utiles au quotidien, qu’il s’agisse de réserver une place de train, de lister ses tâches, d’écouter son émission favorite ou d’éclairer la serrure de sa porte d’entrée, la nuit, pour y introduire sa clé…

Pour les créatifs, c’est aussi un outil de choix pour prendre des photos ou des vidéos – du travail en cours ou d’éléments inspirants -, pour utiliser des applications de mise en situation des œuvres par exemple, ou pour apprendre des techniques grâce aux nombreux tutoriels en ligne.

La fonction dictaphone pour créer et réfléchir

Pour ma part, j’utilise beaucoup la fonction qui permet d’enregistrer sa voix (ou des bruits!), et je le fais de trois façons différentes, dont je vais parler ici.

Réfléchir en marchant

J’aime beaucoup marcher et je le fais souvent, soit en petits épisodes avec mes chiennes, soit sur quelques heures quand j’entreprends une randonnée. Et comme la marche est propice à une forme de méditation légère, il me vient plein d’idées. Mais je n’ai pas toujours de quoi noter. Je n’ai pas toujours envie non plus de m’arrêter pour le faire. Et parfois même il pleut – si, si, ça arrive dans les Monts d’Arrée… – et noter relève de la mission impossible. Dans ces cas-là, je sors mon téléphone pour enregistrer les idées qui me sont passée par la tête : un thème d’exploration, une idée de vidéo…

comment j'utilise mon smartphone pour créer et réfléchir

Il arrive aussi que j’aille délibérément marcher pour réfléchir. Dans ce cas, je choisis un lieu tranquille, je branche mes écouteurs et le micro incorporé à mon téléphone, et je pars.

La marche est propice à la réflexion. Et parler à haute voix aide à enchainer les idées, mieux que sur le papier par moments.

Je pense que le mouvement du corps met aussi l’esprit en mouvement, et il devient plus facile d’enchainer les idées, d’explorer en partant une piste et puis de revenir en arrière et d’en explorer une autre. Et ainsi de suite jusqu’à trouver ce qui nous convient.

L’enregistrement intervient pour garder une trace, mais il se peut très bien que cela ne soit pas utile. Je peux marcher vingt minutes et réfléchir à voix haute, puis arriver à une conclusion que je n’aurai plus qu’à appliquer par la suite. Tout le raisonnement qui a permis d’en arriver là n’a pas besoin d’être conservé.

Saisir des impressions pour créer

La première fois que j’ai fait cela, c’était sur les conseils d’une amie qui m’avait transmis une méthode d’écriture. J’ai commencé sur le papier, et puis un jour, ayant oublié mes lunettes, je n’ai pas eu d’autre choix que de préférer la voix au papier. J’ai donc encore une fois branché mon micro et mis en roue le Dictaphone. Les premières phrases m’ont paru étranges, parce que ça n’était même pas des phrases en fait, juste des morceaux de mots pour capter une impression ou ce que je voyais, une image glanée ici et là, au fil de ma balade. De retour chez moi, j’ai noté ces bribes, et je les ai assemblées, jusqu’à obtenir un résultat qui me plaisait.

En tant que créative, j’ai souvent recours à la photo, mais cette démarche enferme aussi dans l’image. Parfois, je préfère saisir le moment avec des mots, capter l’émotion plutôt que de saisir la réalité dans tous ses détails. Avoir recours au Dictaphone est une bonne solution dans ces cas là.

Pour en savoir plus sur ma démarche pour peindre d’après une impression, je vous invite à visionner cette vidéo.

La méthode Auto-psy

Je l’ai nommée ainsi car il s’agit à la fois de “disséquer” ce qui se passe en soi, et de s’analyser comme si on était face à un psy. Une fois de plus, le Dictaphone s’avère très utile pour faire cela. Pour cette technique, mieux vaut se poser dans un endroit tranquille et avoir un peu de temps devant soi. Je l’utilise quand j’ai un “truc” qui tourne en boucle dans ma tête, une rumination, un problème pour lequel je ne trouve pas de solution, bref, vous savez, tout ce petit poil à gratter mental qui peut se transformer en enfer si on n’y prend pas garde.

Pour cela je m’assois, je pose mon téléphone à portée de voix et je parle de ce qui me tracasse. Parfois, c’est bon de laisser d’abord sortir la pression. Exprimer librement son ras le bol, sa frustration. Ensuite, l’esprit s’éclaircit et je peux me demander : bon, que veux-tu faire maintenant? qu’est-ce que tu peux retirer de tout cela? quelle est la prochaine étape? Cela m’aide à sortir de la rumination et à revenir dans l’action.

Et tant d’autres possibilités…

Voilà donc un petit échantillon de la manière dont j’utilise mon smartphone pour créer, et réfléchir. Et vous? Comment l’utilisez-vous? En faites vous aussi un outil de création, ou de réflexion? Comment? Partagez dans les commentaires les différentes façons que vous avez de vous en servir. Cela pourra donner des idées aux autres!

ps : si vous n’avez pas de Dictaphone sur votre smartphone et que vous désirez en mettre un, cet article pourra vous aider à choisir.


Si mes billets vous plaisent et que vous désirez en lire davantage…

Si, comme moi, vous êtes intéressé(e) par tous les sujets de la vie…

Alors vous pouvez vous abonner à “Un pinceau dans le café”, mon journal extime en ligne.

Pour en savoir plus, cliquez ci-dessous.

A lire également

3 Commentaires

  1. Bonjour Gwenaëlle,
    Je suis totalement d’accord avec toi sur le fait que le mouvement du corps stimule celui de l’esprit. J’adore aussi aller marcher et c’est vrai que souvent, je me laisse juste porter par le paysage; ça me donne 2-3 idées à tester en peinture.
    J’utilise peu le dictaphone mais j’ai une petite appli qui me permet de retoucher des photos : ajout de texte, effets, etc., qui me permettent parfois, après avoir pris en photo une bachtroye, de voir ce qui ne fonctionne pas ou comment peut-être la faire évoluer.
    Belle journée ! Pour moi, aujourd’hui c’est congé (comme chaque année ce jour-ci).

    1. Merci à toi! Ça ne m’étonne pas que tu marches beaucoup, vu les paysages qui sont autour de toi. Et j’imagine bien à quel point cela peut être source d’inspiration… Bonne fin de semaine!

  2. Mais oui, bien sûr, il faut que j’utilise la fonction dictaphone ! le nombre de fois où j’ai des idées, des bouts de phrases … que je me promets de recopier en rentrant et qui s’envolent

Donnez votre avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.