Créer. Partager. Transmettre

C’est sans doute un projet fou mais…

Le rêve était là depuis longtemps : une maison à la campagne, dans la nature, avec un espace pour créer, et organiser des ateliers et d’autres évènements. Le rêve était là depuis toujours, mais c’est à l’été 2019 que j’ai écrit, noir sur blanc, ce que je désirais. Un an plus tard, alors que j’étais dans les Monts d’Arrée, j’ai visité cette maison qu’un ami avait repérée. Quand il a dit qu’elle n’était pas pour lui, j’ai décidé qu’elle était pour moi! Une rencontre? Une évidence? En quelques secondes, j’ai sauté dans le grand bain!

Cette maison, et son penty-atelier à côté, va donc abriter le projet que j’ai en tête. C’est d’abord un projet de verdure et de solitude. Un besoin de campagne, et de me retrouver seule, par moments, pour travailler dehors ou dedans, à mon rythme. Le désir d’avoir un lieu qui ne soit qu’à moi, et pas un domicile familial, afin de pouvoir y organiser ce que je veux sans que cela dérange quiconque. Une maison, autant qu’un jardin. Un jardin, autant qu’un atelier. Un lieu pour mettre en œuvre ce qui me guide : créer, transmettre, partager. Des ateliers, des rencontres, des expositions, des groupes de discussion… les possibilités sont nombreuses.

Avant d’arriver à cela, il y a un peu de travail. Dans la maison, des travaux de peinture, et la cuisine à créer. Dans l’atelier, de la maçonnerie, un poêle à installer ainsi qu’un escalier pour accéder à la mezzanine, et de la peinture, du genre de celle qu’on applique avec un gros rouleau! Quand tout cela sera fait, il faudra imaginer les ateliers, et le reste, et mettre tout en place, au fur et à mesure… D’ici là, l’hiver sera sans doute au seuil de la maison…

Un choix de vie

Aujourd’hui, alors que mes enfants sont en voie d’être autonomes, que la première partie de ma vie est terminée, je ressens le besoin de faire des choix plus conscients et délibérés pour la deuxième. Je veux être plus autonome, plus libre, plus connectée à ce que je ressens et désire. Ce n’est donc pas juste une maison. C’est beaucoup plus que cela. Une façon de me confronter à moi-même et d’aller bien au-delà de ma zone de confort. Ne plus me contenter de rêver, mais agir! Créer du lien, des liens. Diffuser ma passion pour la peinture, la créativité et la nature.

L’atelier de Botbihan, c’est donc un projet au long cours, qui aura je l’espère de nombreuses ramifications.

Si vous voulez suivre ce chantier de plus près, vous pouvez vous abonner au compte Instagram dédié à l’atelier de Botbihan. Si vous désirez être tenu au courant des futurs évènements et ateliers, je vous encourage à vous inscrire à ma newsletter.

%d blogueurs aiment cette page :