Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Catégorie

Acrylique

Elans contraires

20180116_110441.jpg

Acrylique et pastels à l’huile sur toile, 80 x 80 cm

Cette nouvelle pièce, dans le jeu de puzzle pictural qui s’inspire des roches de l’estran – celles que la mer découvre et recouvre au gré des marées – résume aussi mon état d’esprit du moment. Elans contraires. Peu à peu, par amoncellement de réflexions et enchainement des jours, une clarté diffuse apparait dans ce qui, ces derniers temps tenait de la chambre noire.  Lire la suite

L’observatoire

20180103_122414.jpg

Acrylique et pastels à l’huile sur toile, 65 x 50 cm

A l’origine, il y a un ratage. Lire la suite

Et rêver des Naïades…

20180103_113558.jpg

Acrylique et pastels à l’huile sur toile, 80 x 80 cm

Je commence l’année en terminant une toile entamée en novembre 2017. L’ensemble est venu à coups de pinceaux très spontanés, sans trop cogiter à l’harmonie des couleurs ou des formes.  D’où ce côté un peu brouillon (venteux diront les plus polis…), cette impression d’une nature non contrainte et qui s’exprime dans un fouillis de tiges et de brins.

Cela reflète bien mon état d’esprit du moment, où je suis en train d’éliminer peu à peu tout ce qui m’entrave, m’alourdit, me freine. Et je me dis qu’il est bon de commencer cette nouvelle année avec cette vision d’un printemps, cachant dans ses plis de verdure un lieu secret où peuvent circuler les esprits et les créatures, comme coule cette eau douce, sans qu’on sache d’où elle vient, où elle va…

Fluidité, fraîcheur, liberté… de bonnes directions à suivre en 2018, vous ne trouvez pas?

Fin et suite…

2017 se termine.

Les bulles de champagne ne demandent qu’à jaillir des bouteilles.

Je vous souhaite à toutes et à tous une pétillante nouvelle année! 

A très bientôt. 

20171229_153149.jpg

Si je ne vais nulle part…

Si je ne vais nulle part, je trouverai bien la direction tout seul, ne vous inquiétez pas.

Lire la suite

Une fenêtre ouverte sur la mer

20171214_145607.jpg

Peu à peu, de série en série, je prends conscience de ce qui m’attire : un espace lié à la nature, où la dureté du minéral s’oppose à l’assaut des éléments – mer, pluie, vent. Ce lieu de rencontre entre le dur et le souple, le solide et le liquide, le permanent et le mouvant.

20171214_151257.jpg

On me demande si je n’ai pas envie de dessiner des corps, des visages, ou des paysages davantage figuratifs. La réponse est courte et claire : non. J’aime regarder, admirer le travail d’autres artistes dans ces domaines, mais je ne me sens pas du tout attirée par cette façon de coller au plus près du réel. Lire la suite

Aller vers davantage…

de spontanéité

20171211_123216.jpg

de contraste

20171211_123207.jpg

de mouvement

20171211_123140.jpg

et garder les verts de l’Auvergne en tête.

Etudes sur papier A4 acrylique et pastels à l’huile

Ça commence demain!

Expo octobre 2017 affiche JPEG

Au cas où vous seriez passé à côté de l’évènement de l’année, je vous rappelle que j’expose une trentaine de toiles à la Galerie Rouge, à Pont l’Abbé, du 20 octobre au 5 novembre. Le vernissage aura lieu samedi 21 octobre, à partir de 18h30.

Venez regarder, commenter et trinquer avec nous! 

La Galerie Rouge – 15 rue Victor Hugo – 29120 Pont l’Abbé – 06 72 85 83 91

Infusion

C’est un rituel que nous suivons depuis quelques années déjà, Sylvie, Françoise et moi : nous rendre l’été à l’Ecole des Filles, à Huelgoat, lieu de débats et d’art contemporain créé par Françoise Livinec. Parmi les artistes exposés, Loïc Le Groumellec figure en bonne place. Fasciné par les mégalithes, il a tendance à en parsemer ses toiles.

download

Quand l’idée de mettre une croix sur cette colline verte a surgi, j’ai pensé à ce peintre. Mais je sais qu’à cette influence, s’est ajoutée le souvenir de mes fréquentes balades du côté d’Esquibien, où demeurent au bord de la mer de vieux fours à goémon et des palans pour tirer les ballots d’algues jusqu’à la terre ferme. Ces palans, quand le temps est au brouillard, pourraient passer pour des calvaires. Et puis il y a cette croix presque cachée par les herbes folles, au bord d’un champ, du côté de Telgruc. Des vaches blanches paissent juste à côté, à quelques pas de la forêt de pins.

Et tant d’autres croix, menhirs, mégalithes, qui parsèment les carrefours et des chemins presque oubliés.

P1090060

Elle est là, la porosité dont je parlais dans mon article précédent. Cette sédimentation d’éléments en couches fines, dont on ne peut démêler la plupart du temps la multiplicité des origines.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑