Ouvrir une porte…

Ecrire, c’est ouvrir une porte. Une porte dont on ne sait pas où elle mène la plupart du temps. Même quand on a un plan bien établi, ou une trame d’histoire en tête, le détour d’une phrase peut nous surprendre. Alors aujourd’hui, j’ouvre cette porte. Que vais-je trouver derrière?  D’abord Lire la suite…

J’écris parce que…

Je me suis versé une tasse de café. Je vais m’installer sur la terrasse. Le soleil chauffe mon visage, la brise caresse ma peau. Les oiseaux exécutent leur ballet du matin, chants et trajectoires d’un arbre à un autre. Tout à l’heure, j’irai allumer le poêle dans l’atelier. Deux bûches, Lire la suite…

Ouinon

15 avril 2021 Qui suis-je quand je dis oui, alors que je pense non? J’écoutais Martha Beck qui affirme, dans son dernier livre, que le meilleur moyen pour ne pas souffrir, c’est d’être intègre (dans le sens d’honnête, avec soi-même et avec les autres). C’est à dire aligné avec ses Lire la suite…

A bicyclette

14 avril Un bruit de sonnette dans la rue. Conciliabules et éclats de rire. Mon voisin semble se lancer dans la location de vélos. Vélo, vélo… Mon tout premier, était-il rouge ou bleu? Bleu, il me semble, avec de petites roulettes à l’arrière, que j’ai gardées bien trop longtemps. Au Lire la suite…

Le pouvoir de la musique

13 avril Assez vite je me heurte au vide. Que dire, mon dieu, que dire? Il faudrait que ce soit drôle, d’une intelligence fulgurante, et que ça n’ait jamais été dit. Rien de moins. Comme si le plaisir de l’échange ne pouvait pas se faire à travers des choses simples, Lire la suite…

So excited to be here!

12 avril  Le soleil coule à flots, découpe des ombres nettes. Paysage géométrique de la ville, sectionné en formes de lumière et d’ombre. Le végétal par touches, comme une esquisse brouillonne de la matière. Je suis à la recherche d’idées. Elles semblent arriver du ciel, comme la lumière. J’imagine quelque Lire la suite…

Violence et pardon

9 avril 2021 Hier à la radio, une émission sur Frantz Fanon. Que je ne connaissais pas. Dont je n’avais jamais entendu parler. Mais ces mots : “violence nécessaire”, pour expliquer comment se libérer du joug de la colonisation.  Curieusement, en écoutant cela, j’ai pensé à mon enfance, à mon Lire la suite…

Souvenirs et vestiges

8 avril 2021 Conversation avec l’amie, au téléphone, hier soir. Impromptue, joyeuse, presque une fête en ces temps de disette sociale. Echanges à bâtons rompus et gentils délires. A deux, on oserait tout… Le seul mérite de cette époque, c’est peut-être de nous faire prendre conscience à quel point on a Lire la suite…