Merveilleuse ignorance

Le continent poétique Il y a ce recueil de poèmes sur le coin de mon bureau. Sa couverture vert anis et sans majuscules. l’apprenti dans le soleil. Je l’ouvre, le lis, le referme, le rouvre, pioche une strophe, le repose… Comme un petit manège intime, qui dure depuis plusieurs jours. Lire la suite…

Sauter dans l’inconnu

Etes-vous du genre à prendre des risques? A vous décider sur un coup de tête? Suivez-vous votre intuition? En ce qui me concerne, je ne serais pas catégorique. Je suis capable de me lancer bille en tête dans une carrière d’artiste-peintre sans presque rien savoir de ce que cela implique. Lire la suite…

L’effet bocage

Il y a deux mois environ, j’ai eu une envie de campagne. Ça ne s’explique pas, sinon par une certaine nostalgie du temps où il me suffisait d’ouvrir la porte de la maison pour partir arpenter les chemins avec mon chien. Ce n’est plus la même maison, ce n’est plus Lire la suite…

Les remous de la vie

Je me rends compte que je n’ai pas été très assidue dans mes publications sur le blog. Il faut dire que septembre et octobre ont été des mois houleux, agités par des émotions contradictoires. La mort s’est invitée une première fois, dans la vie d’un ami, et cela a considérablement Lire la suite…

Ceux qui savent ne parlent pas

 

Par deux fois cet été, j’ai éprouvé le besoin de suspendre des relations épistolaires qui, jusque là, avaient été denses et riches en émotions. Soudain, les mots m’ont semblé s’empiler, et par un effet d’accumulation, se vider de leur sens. La facilité avec laquelle on échange des mails me donne souvent une impression de surcharge. On ne communique plus vraiment : on parle, on parle, et bientôt ce sont deux voix qui s’élèvent en parallèle, sans plus réussir à se rencontrer. (suite…)

Surfaces de réparation

Deux heures après l’éveil, déjà les rêves s’effacent. Présence étrange d’une personne que je n’ai pas vue depuis très longtemps. Si réelle pourtant. Souvenir d’une tendresse qui ne pouvait pas se dire. Le ciel bleu frais. La mer calme, découpée en bandes de couleurs selon les courants. Reflets argentés dans Lire la suite…

Par Gwenaëlle, il y a

L’écorce abolie

Se rendormir. Tâche impossible. Le corps cherche une position agréable, ne la trouve pas. L’esprit en profite pour se sauver. Il part loin de la chambre et de la chaleur du lit, s’évade dans la nuit, reprend le fil de la journée, y fait des accrocs. C’est insupportable. Comme le Lire la suite…

Par Gwenaëlle, il y a

La couleur des souvenirs

  Ce soir-là, j’étais seule dans la forêt. Le froid avait dissuadé les promeneurs et joggeurs habituels de venir fouler les allées. Mon esprit avait tout l’espace disponible pour vagabonder tandis que j’avançais, suivie par ma chienne. Malgré le bien-être que je ressentais à marcher rapidement, mes souvenirs se sont Lire la suite…

Par Gwenaëlle, il y a