Semaine #21

# 1 Le rêve du jardinier Après nous avoir fait réaliser un tableau avec nos sources d’inspiration, Nicholas Wilton nous a demandé d’en faire un autre, avec nos désirs, et un troisième présentant le passé, le présent et le futur de notre travail d’artiste (voir ci-contre). C’est une étape essentielle, Lire la suite…

Sans toi

Sans toi, je revenais, comme enivré, Incapable désormais d’être seul le soir, Quand les nuages las se dissipent Dans le noir incertain.   Mille fois j’ai été aussi seul Depuis que je suis vivant, et mille soirs semblables Ont obscurci à ma vue l’herbe, les collines, Les campagnes, les nuages. Lire la suite…

L’estran

Si lent le ciel Que les mouettes se fanent En plein vol   Page tournée la vague Inapaisée N’achève pas ses phrases sibyllines   Mais à son épilogue En son décroît la mer Laisse indemne nos rêves   D’oyats, d’oursins, de laminaires Et de rias solaires Dans le lit de Lire la suite…

Le côté bleu du ciel

Les bancs sont prisonniers Des chaînes d’or du mur Prisonniers des jardins où le soleil se cache Près de la forêt vierge De la prairie étale Du pont qui tourne à pic Dans l’angle le plus droit La boite des nuages s’ouvre Et tous les oiseaux blancs s’envolent à la Lire la suite…

Ravages

Se ravaler la façade gommer les impuretés mettre son mascara. Tous les jours se maquiller, changer un peu de corps pour qu’on nous trouve moins abîmée. Le maquillage, colle aux cils, s’empâte dans les yeux ou aux commissures des lèvres. Jamais on ne pense, non vraiment, le soir devant la Lire la suite…

J’ai cette faim toujours

J’ai cette faim toujours cette folie qui fait écrire comme Ces papillons qui volaient dans la tête de Schumann dès Les oiseaux du matin sur ses paupières dès les branches Qu’il caressait comme celles d’une femme j’ai le besoin De dire le monde pour l’empêcher de disparaître et moi Avec Lire la suite…

Journal de nuit

Une nuit de mai, j’ai accosté dans une fraîche clarté lunaire là où les fleurs et les herbes sont grises mais les senteurs verdoient J’ai glissé en haut de la colline dans la nuit daltonienne alors que les pierres blanches le signalaient à la lune. Un espace de temps de Lire la suite…

Toute fleur n’est que de la nuit

Toute fleur n’est que de la nuit qui feint de s’être rapprochée   Mais là d’où son parfum s’élève je ne puis espérer entrer c’est pourquoi tant il me trouble et me fait si longtemps veiller devant cette porte fermée   Toute couleur, toute vie naît d’où le regard s’arrête Lire la suite…

Epreuves du chant

Homme de tous lieux   Otage des mots Saisi par les lois Arrêté par le temps   Jamais les meutes ne trancheront ton cri Aucun traquenard n’asservira ton rêve   Toi dont la voix s’évase Vers la houle du chant   Andrée Chédid, Epreuves du vivant, Flammarion

Chaque matin nous nous rencontrerions

Tu resterais nue toute la journée dans ce très grand appartement dont les baies vitrées formeraient comme des murs de nuages, de ciel et d’horizon. Tu m’attendrais. Tu t’ennuierais avec indolence et passion. Tu serais ma Scarlett Johansson du Japon. Au petit matin, je rentrerais. Dans la lumière bleue des Lire la suite…