Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Catégorie

Poésie

A cœur ouvert

Quelques photos prises par une belle journée de printemps et un poème…

P1080702 Lire la suite

Recyclage et gribouillages

Quelques papiers découpés où figuraient des paragraphes du billet précédent. Des mots entourés presque au hasard. S’amuser à les agencer pour en faire des poèmes. Et compléter le tout par quelques gribouillages en guise d’illustration. 

illustration_sans_titre-1

Il est encore nuit

pourtant tu pleures Arlequin

tes yeux bleus sont noyés

autant d’alcool que de chagrin

les filles ne sont pas modèles

derrière leur trébuchante chorégraphie

il n’y a que les escaliers grimpés

la faïence sale du bidet

les ressorts qui grincent mauvais

la main impatiente

qui déplie les billets.

Lire la suite

Ciel sans partage

Flèche des saules

sur le ciel sans partage

tu attends mais ne sais rien

de l’obscure poussière

qui te trouble

immobile ondée

de l’eau endormie

le destin est sorti

de son lit

 

l’espoir n’est plus de saison.

Texte et photo : Gwenaëlle Péron

La douceur est en fuite

La douceur est en fuite

sur le dos du matin

tu la regardes bondir

dans sa course de plumes

sur la route pavée d’eau bleue

ta main esquisse

ce geste qui retient

mais ton cœur sait déjà

tout le poids de l’absence.

Texte et photo : Gwenaëlle Péron

Les nuages n’ont pas de forme

Les nuages n’ont pas de forme

mais c’est égal

car derrière les dessins de la pluie

je devine

ce qui n’est pas dit

la silhouette mouvante d’un arbre

une lumière dans la nuit

le temps s’étale

sous mon corps étrave

je nage

dans des copeaux d’orage

mais déjà sur la vitre du ciel

le bleu de l’eau

tisse la trame

de ton regard attendri.

Texte et photo : Gwenaëlle Péron

Innocent guetteur

 

Comme l’oiseau

au faîte de la nuit

tu vigiles et patientes

innocent guetteur

des prairies lointaines

où serpentent

les captives nuées

et de ton chant délaçant

les sortilèges

qui attachaient mon cœur

au totem des forêts

tu poses sous mes ailes

le vent

d’une autre liberté.

 

Texte et photo : Gwenaëlle Péron

Poèmes pour les pierres (6)

P1060803

Je te regarde

ne sais pas

si tu souffres

si tu jouis

de ce ciel

qui baigne ton visage

de ce souffle qui

creuse ta poitrine

plaisir suprême

colère divine

ton corps de pierre

supplicié par le désir

que la pluie lentement

serpentine

sur ta peau de gisant.

Loin de vous

IMG_20130502_145519
Quelque part dans le Lot

Lire la suite

Poème pour les pierres (5)

P1060809

Tu rêves pour moi

d’horizons au fusain

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑