Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Catégorie

Rendez-vous

Echappées…

Avant de faire une courte pause estivale, je vous donne un aperçu de mes dernières créations. C’est une série gaie et colorée que j’ai beaucoup de plaisir à faire.

20170704_100157

Echappée, acrylique sur bois 50 x 70 cm

Lire la suite

Vagabondages 5

Un film

Aquarius est un film brésilien, de Kleber Mendonça Filho.

Clara, ancienne critique musicale à la retraite, vit dans un appartement, dans un immeuble dénommé Aquarius le long de l’avenue qui longe l’océan, à Recife. Elle est attachée à ce lieu pour des raisons sentimentales et parce qu’elle y a installé tout son univers. Or, une compagnie immobilière menée par un jeune loup aux dents longues a racheté tout l’immeuble  et presse Clara de vendre à son tour. Elle refuse, et entre alors malgré elle dans une guerre froide avec les promoteurs.

Aquarius est un film particulier, qui prend son temps à une époque où tout va trop vite. C’est aussi un film qui fait la part belle à la musique. Pour moi, c’est surtout le magnifique portrait d’une femme qui se tient debout et dit « non ». Une femme courageuse mais non dénuée d’ambiguité (notamment dans la relation avec ses enfants). Au-delà du portrait subtil de cette héroïne des temps modernes, le film souligne aussi à quel point la société brésilienne (et plus largement occidentale) est le terrain d’affrontement de deux visions du monde : l’une qui fait la part belle à l’humain et à ses richesses (culture, partage, etc…) et l’autre focalisée sur la perspective du profit. Lire la suite

Belles fêtes!

La fin de l’année approche, aussi je vous souhaite à tous de belles fêtes, de la joie et de bons moments avec vos proches ou moins proches. Je vous donne rendez-vous fin janvier, date à laquelle mon atelier devrait enfin être aménagé, équipé et praticable! Amusez-vous bien!

Vagabondages (4)

Un lieu

Autrefois, presque au bout de la route qui menait à la Pointe du Raz, les passagers pour l’île de Sein faisaient un arrêt au Relais de l’Île de Sein, avant d’embarquer depuis le port-abri de la Bestrée, juste en contrebas. Depuis décembre 2015, c’est Monsieur Papier qui a élu domicile dans cette ancienne bâtisse, au bout du bout, juste à côté de la mer. C’est une boutique-café, ouverte toute l’année. On y trouve de très jolies créations maison : cahiers, carnets, cartes, posters, ainsi qu’un espace dont la vue donne directement sur la lande et la mer où l’on peut déguster des assiettes de produits locaux, des thés et des bières bretonnes. Un lieu original, à l’ambiance chaleureuse, et où l’on est fort bien accueilli. Une adresse qui va devenir chouchou, je crois, et que je partage volontiers avec vous tant cela mérite le détour. Pour les malheureux et les malheureuses qui vivent loin de la Bretagne, Monsieur Papier possède une boutique en ligne où vous trouverez tous leurs produits.

Lire la suite

Vagabondages (3)

363 006

C’est le nombre de caractères, espaces non comprises, que contient l’histoire que je viens d’achever, après une dernière ligne droit intensive. Elle a eu une genèse un peu chaotique. Commencée il y a environ un an, elle avait déjà en germe tous les personnages, mais après plusieurs essais, je l’avais laissée tomber car je n’arrivais à rien. Dans ces cas-là, l’écriture se tarit d’elle-même, à force d’être laborieuse.

img_3432

La lecture d’un roman a produit un déclic en moi. En avril, j’ai découvert la plume de Frédérique Martin à travers « Sauf quand on les aime« , un roman que j’ai vraiment apprécié. Est-ce parce que l’auteur anime des stages d’écriture et que son bel esprit a infusé en moi à travers cette lecture? Je ne sais pas, mais soudain, comme avec des formes semblables on produit un autre arrangement, j’ai vu mon histoire dans une autre perspective. A travers le prisme de la filiation, tout ce qui était encore en friche prenait sens. En l’espace d’un week-end, j’ai reconstruit l’ensemble. Un personnage qui était mort dans la première version a ressuscité. Une petite fille à l’état de fantôme est devenue bien réelle. Et l’histoire s’est ensuite déroulée par salves, selon le temps que je pouvais lui accorder. Lire la suite

Vagabondages (2)

Atelier

Ces temps-ci, j’ai moins de temps pour peindre et dessiner car je suis en train de changer d’atelier. Je vais passer d’une chambre depuis laquelle je vois la mer, mais qui est trop petite pour contenir ma tendance à l’expansion, à un ancien grenier, qui par la magie d’une verrière, devrait bientôt recevoir beaucoup plus de lumière.

20161122_155313

Mon futur lieu de création

Avant d’arriver à cette pièce presque vide, il a fallu passer deux jours à transporter meubles et caisses, à emmener à la déchetterie tout ce qui n’avait pas servi depuis des années, à faire le ménage après neuf ans d’accumulation. Lire la suite

Vagabondages (1)

Parce qu’il y a une vie hors de l’atelier, parce que cette vie nourrit le travail qui se fait dans le calme de cette pièce qui recueille et tamise toutes les idées, je commence cette rubrique hebdomadaire pour évoquer ce qui m’a charmée, émue, captivée, troublée, aimantée…

Un livre

9782709648523-001-x_0Dans ce roman « D’après une histoire vraie« , Delphine de Vigan jongle habilement avec ce qui se situe entre la « pure fiction » et l’autobiographie. En racontant comme L. (elle?) est entrée dans sa vie, comment cette entrée est devenue peu à peu une invasion, l’auteure brouille les frontières entre vécu et imagination. J’ai d’abord été emportée par l’histoire, puis quelques détails m’ont fait tiquer et le plaisir de la « bonne histoire » a peu à peu laissé place au doute et à la réflexion sur le travail de l’écrivain. Entre effets de réel et fausses confidences, Delphine de Vigan s’amuse, jubile, et nous mène par le bout du nez (enfin presque…). Lire la suite

Mon expédition berrichonne – suite et fin…

La deuxième semaine d’exposition s’est mieux passée. Le Cher commençait à se calmer, le ciel se maintenait au bleu, et les températures avaient pris d’un coup dix degrés. J’ai eu davantage de visiteurs, et quelques toiles et dessins sont partis trouver leur place dans d’autres maisons, pour ma plus grande joie. C’est une chose d’avoir des retours positifs, c’en est une autre quand quelques personnes franchissent le pas et repartent avec un dessin ou une toile sous le bras… Lire la suite

Mon expédition berrichonne – épisode 2

Après la pluie, le beau temps. C’est n’est pas moi qui le dit, mais le ciel. Oui, en ce matin du 6 juin 2016, le ciel se pare de bleu et Joëlle et moi prenons la route pour aller visiter les jardins de Chaumont sur Loire. C’est lundi, c’est relâche, la galerie est fermée, nous avons toute la journée pour nous! C’est ce qui s’appelle prendre…

P1070117

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑