Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Catégorie

Toile

Happy to see you again

p1060396

Acrylique et pastels à l’huile sur toile, 50 x 50 cm

Une autre citadelle

P1060120

Acrylique sur toile, 38 x 61 cm

Crépuscule

P1060042

Acrylique sur toile, 46 x 65 cm

Songe d’un après-midi d’été

IMG_4865Acrylique sur toile, 46 x 65 cm

Work in progress

Un petit aperçu des différentes étapes de travail lors de l’élaboration de mon dernier tableau. Je n’ai pas eu le temps de lui donner un titre. Peut-être aurez-vous quelque chose à me proposer?

 

L’autre monde

L’œil :

une source qui abonde

Mais d’où venue?

De plus loin que le plus loin

de plus bas que le plus bas

Je crois que j’ai bu l’autre monde

Philippe Jaccottet

IMG_4855

Acrylique sur toile, 38 x 60

L’enfant dans le saule

L’enfant est caché derrière les branches du saule.

Depuis combien de temps est-il juché là, dans le siège plus ou moins confortable que forment deux branches rapprochées? Par moments, quand le vent soupire, on distingue son visage derrière les feuilles, petit guerrier d’ombre et de soleil, au visage moucheté de peintures tribales.

IMG_4853

Acrylique sur toile, 38 x 60 cm

Loin du monde, à l’abri dans la verdure, il rêve. Ou peut-être qu’il attend, sans le savoir, cette autre enfant qui, en amont, les pieds dans la rivière, se confie aux arbres en chuchotant?

Pas à pas, sans qu’ils le sachent, le printemps œuvre au rapprochement…

Par quatre chemins

IMG_4837

Acrylique sur toile, 55 x 46 cm

Influences réciproques

Au départ, il y a cet intérêt pour les traces. Toutes les traces. Celles des humains, mais aussi celles laissées sur les bateaux par le contact prolongé avec l’eau, les algues, avec ces minuscules organismes qui se fixent sur les surfaces. Ou bien sur le métal, le bois, les rochers. Depuis longtemps, j’ai envie de m’en inspirer. Peut-être parce que nous fonctionnons un peu de la même façon. Le lien que nous tissons avec nos semblables laisse sur nous ses traits, ses entailles, ses effleurements légers. Nous sommes poreux. Nous sommes perméables à ces influences réciproques, faites de chaud et de froid, d’amour et d’indifférence.

image-1

Cette photo, prise sur les flancs d’un barge sortie de l’eau pour entretien a été ma base de départ, notamment pour les couleurs.

DSC03499

Il y a des traces, en creux et en relief. Des grains de sable qui rappellent l’apparence du béton. Une surface sur laquelle il faut laisser jouer les reflets du jour, pour percevoir les griffures et les signes, les marques et les hésitations. Formes émergentes et zébrures, comme la naissance de nouvelles interactions…

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑