Western Song

Entre autres choses, je commence une nouvelle série de peintures sur papier (pour le moment). Toujours inspirée par la mer, ses emportements et ses profondeurs. Je sens que je procède de manière encore plus libre qu’avant, ce qui me permet d’aller vraiment vers le mouvement. Travailler sur papier présente une Lire la suite…

Par Gwenaëlle, il y a

Marée noire

  On a célébré, il y a quelques semaines, l’anniversaire du naufrage du tristement célèbre Amoco Cadiz. Ce pétrolier libérien s’était échoué, le 16 mars 1978, sur les rochers de Portsall, dans le Finistère nord, à la suite d’une avarie. Aujourd’hui encore, la terrible marée noire qui s’en était suivie Lire la suite…

Tout sauf lisse

Fatalement, la mauvaise nuit se produit. Un trou dedans, bien au milieu. Alors quand le réveil sonne, à peine trois heures plus tard, la question surgit : pourquoi je fais tout ça? Pourquoi écrire? Exaspération chimique passagère. Les rêves sont encore à la marge. Couleur jaune. Les images fuient comme un mot sur le bout de la langue et ne reviennent jamais. Dans quel gouffre tombent-elles?

20171214_202524.jpg (suite…)

Book’n Billig

Alors avant d’évoquer le petit moment que j’ai passé dans cet antre sympathique, révisons un peu. Qui sait ce qu’est une billig? Oui, toi, qui lèves le doigt au fond? Gagné, c’est cette grande plaque ronde sur laquelle on fait cuire les crêpes, en Bretagne (et parfois ailleurs).

20171219_155037.jpg

Book’n billig, c’est un lieu discret, à l’esprit brocante, qui se cache dans la rue de la Providence, à Quimper. Les étagères sont un peu de guingois et les livres posés dessus sans ordre autre que celui dicté par le hasard. Des livres d’occasion, pour les grands et pour les petits. Des tables blanches, un sol vert. Frais, pimpant, surtout sous la lumière dispensée par la verrière. Des soirées y sont aussi organisées. Jeux, concerts, spectacles. (suite…)

D’autres voiles, d’autres rivages…

Je poursuis ma série « Au voisinage des îles » en vue d’une prochaine exposition à la Galerie Rouge, à Pont l’Abbé pendant les vacances de la Toussaint. Je me réjouis d’ailleurs de pouvoir vous accueillir bientôt dans cette sympathique galerie associative qui existe depuis onze ans. Voici quelques uns des derniers Lire la suite…

Par Gwenaëlle, il y a

Hors de l’atelier

Consciemment ou non, je suis inspirée par la nature. Collines, chemins, rochers, profondeurs marines se retrouvent souvent sur mes toiles. Pour alimenter cette source d’inspiration, il m’est nécessaire de sortir de l’atelier pour m’immerger dans ce qui fait le paysage. C’est ainsi que lundi dernier, j’ai pris mon matériel de dessin, un pique-nique et mon chien, et je suis allée explorer la côte nord du cap Sizun.

p1080287 (suite…)

In love with rocks

Il y a des choses agaçantes chez moi. J’en suis bien consciente. Par exemple, si je me balade avec un appareil photo, je m’arrête à peu près tous les dix pas parce que j’ai vu quelque chose qui mérite mon attention et que je ne peux pas repartir sans tenter de saisir une trace de l’éphémère instant. Ainsi, une simple balade sur la plage, près des falaises, peut se transformer en pensum pour mon accompagnateur, obligé non seulement de faire le pied de grue le temps que je déclenche, mais aussi témoin des contorsions saugrenues qu’il faut parfois faire pour trouver le bon angle. (Certains accompagnateurs, cependant, ne sont pas totalement opposés aux contorsions…)

Parmi les éléments qui attirent invariablement mon attention, les rochers figurent en bonne place. Je peux m’émerveiller du contraste entre un lichen jaune et les fissures noires de la roche sur laquelle il a poussé.

rochers-2 (suite…)

Monts d’Arrée

Encore une fois, j’ai commencé ces peintures sur papier sans vraiment savoir où j’allais. J’ai étalé plusieurs couches avec une carte en plastique. Puis, j’ai fait quelques traces avec un pastel gras, un peu au hasard. D’autres couches de peinture… et peu à peu, différents paysages sont apparus. Il m’a Lire la suite…

Par Gwenaëlle, il y a

Infusion du paysage

Comme des frères, acrylique sur papier, 24 x 32 cm Vivre au bord de la mer n’est pas sans danger. Peu à peu, les couleurs s’infiltrent sous la peau, marquent la rétine de manière indélébile. Les bleus refusent toute limite et flirtent avec les verts. L’élément aqueux corrompt toutes les pages, toutes Lire la suite…