Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Tag

maritime

Hors de l’atelier

Consciemment ou non, je suis inspirée par la nature. Collines, chemins, rochers, profondeurs marines se retrouvent souvent sur mes toiles. Pour alimenter cette source d’inspiration, il m’est nécessaire de sortir de l’atelier pour m’immerger dans ce qui fait le paysage. C’est ainsi que lundi dernier, j’ai pris mon matériel de dessin, un pique-nique et mon chien, et je suis allée explorer la côte nord du cap Sizun.

p1080287 Lire la suite

In love with rocks

Il y a des choses agaçantes chez moi. J’en suis bien consciente. Par exemple, si je me balade avec un appareil photo, je m’arrête à peu près tous les dix pas parce que j’ai vu quelque chose qui mérite mon attention et que je ne peux pas repartir sans tenter de saisir une trace de l’éphémère instant. Ainsi, une simple balade sur la plage, près des falaises, peut se transformer en pensum pour mon accompagnateur, obligé non seulement de faire le pied de grue le temps que je déclenche, mais aussi témoin des contorsions saugrenues qu’il faut parfois faire pour trouver le bon angle. (Certains accompagnateurs, cependant, ne sont pas totalement opposés aux contorsions…)

Parmi les éléments qui attirent invariablement mon attention, les rochers figurent en bonne place. Je peux m’émerveiller du contraste entre un lichen jaune et les fissures noires de la roche sur laquelle il a poussé.

rochers-2 Lire la suite

Jeux de plage

P1060264

Acrylique et feutres Posca sur papier, 29,7 x 42 cm

Parmi trois essais graphiques, à tendance fortement géométrique, seul celui-ci me parait digne d’intérêt. Il me rappelle, bien qu’il n’y ait pas l’ombre d’un grain de sable sur la feuille, les jeux de volley, le club Mickey et tous ces instants où les enfants, enfin loin de l’école et insouciants, profitent des joies de la plage…

Voici comment le dessin est né, étape par étape. Je me suis amusée à créer des bandes, avec ce scotch amovible qu’on utilise pour protéger les vitres quand on peint des fenêtres. C’était une première tentative, qui a pris pas mal de temps, car il faut superposer de nombreuses couches, créer des effets différents. Un très bon exercice!

Crépuscule

P1060042

Acrylique sur toile, 46 x 65 cm

Falaises

P1050966

Acrylique sur toile, 65 x 92 cm

Un petit clin d’œil à Aifelle et à ses paysages normands…

Tumulte

P1060244

Diptyque, acrylique sur bois, 70 x 50

Revenir au port

IMG_5413

Acrylique sur bois, 30 x 30 cm

Infusion du paysage

IMG_5393

Comme des frères, acrylique sur papier, 24 x 32 cm

Vivre au bord de la mer n’est pas sans danger. Peu à peu, les couleurs s’infiltrent sous la peau, marquent la rétine de manière indélébile. Les bleus refusent toute limite et flirtent avec les verts. L’élément aqueux corrompt toutes les pages, toutes les toiles. Quant aux ciels, ils sont cette cage qui vous enferme dans leur infini. Vous avez beau faire, et d’un œil résolu vous attacher à l’abstraction, insidieusement les marées rythment vos journées et le va-et-vient de votre pinceau. L’horizon se pose partout, tel un oiseau dont il ne resterait plus que le fil. Les algues et les rochers font trébucher la soie des brosses. Le monde s’étire sur son reflet. Et c’est toujours à votre insu que la main et l’œil restituent ces parcelles rêvées de leur environnement si familier…

IMG_5394

Vers l’ailleurs, acrylique sur papier, 24 x 32 cm

Un petit aperçu de la série :

Bleu confluence

Plage des Sables Blancs, Tréboul, 14 septembre 2015

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑