Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Tag

paysage abstrait

Ce qui reste de l’hiver

p1060391

Acrylique sur bois, 40 x 70 cm

Mellow Yellow

P1060152

Acrylique sur bois, 50 x 50 cm

Une autre citadelle

P1060120

Acrylique sur toile, 38 x 61 cm

Crépuscule

P1060042

Acrylique sur toile, 46 x 65 cm

Monts d’Arrée

Encore une fois, j’ai commencé ces peintures sur papier sans vraiment savoir où j’allais. J’ai étalé plusieurs couches avec une carte en plastique. Puis, j’ai fait quelques traces avec un pastel gras, un peu au hasard. D’autres couches de peinture… et peu à peu, différents paysages sont apparus. Il m’a alors suffi, avec quelques touches de couleurs supplémentaires de leur donner relief et lumière.

Une fois l’ensemble terminé, j’ai trouvé qu’ils me faisaient penser à certaines vues que l’on peut avoir lorsqu’on parcourt les monts d’Arrée à pied. Ciels immenses et tourmentés, étendues sauvages, reliefs usés du massif ancien, et incomparables lumières après la pluie…

P1050996

Le début du chemin

P1050997

Marais après la pluie

P1050995

Fin de journée

P1050993

Bruyères

Obsession

P1050988

Acrylique, feutres et pastels à l’huile, sur panneau de bois, 50 x 50 cm

Obsession, parce qu’à force, je m’interroge : pourquoi toutes ces villes? pourquoi toute cette eau? Bon, d’accord, hier j’ai eu un accès de campagne normande, mais enfin ça n’empêche pas qu’il y a, dans ma production, une grande part de villes au bord des flots. A force de vivre à Douarnenez, je dois avoir fait mien le mythe de la ville d’Ys, et c’est elle que je fais sortir de la mer, encore et encore.

Encore une fois, c’était un panneau sur lequel figurait quelque chose qui ne me parlait pas, ou plus. J’ai donc recommencé, suis repartie de zéro, c’est à dire d’une couche de blanc. Le fond reste très texturé, même si ça ne se voit pas sur la photo. C’est le dernier auquel je fais subir ce traitement. J’ai l’impression que ce type de support, qui pendant un temps avait mes faveurs, m’est devenu plus difficile à travailler. Je vais donc revenir aux toiles, à leur souplesse, leur façon différente d’absorber la peinture.

Et promis, je vais essayer d’aller promener mes pinceaux ailleurs que dans les villes. Le vert m’appelle…

Bosquet

P1050982

Acrylique sur panneau de bois, 50 x 50 cm

Peut-être une ville. Peut-être pas.

P1050971

Acrylique, posca et pastels à l’huile sur toile – 80 x 80 cm

Cette toile a connu de multiples transformations… Pour finir, après beaucoup d’interrogations et de changements, je suis arrivée à cette version qui me plait. Je ne touche donc plus à rien! Encore une fois, j’ai laissé faire le hasard et surgir une forme de cohérence du chaos de couleurs.

Falaises

P1050966

Acrylique sur toile, 65 x 92 cm

Un petit clin d’œil à Aifelle et à ses paysages normands…

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑