Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Tag

Réflexions

Tout sauf lisse

Fatalement, la mauvaise nuit se produit. Un trou dedans, bien au milieu. Alors quand le réveil sonne, à peine trois heures plus tard, la question surgit : pourquoi je fais tout ça? Pourquoi écrire? Exaspération chimique passagère. Les rêves sont encore à la marge. Couleur jaune. Les images fuient comme un mot sur le bout de la langue et ne reviennent jamais. Dans quel gouffre tombent-elles?

20171214_202524.jpg Lire la suite

Book’n Billig

Alors avant d’évoquer le petit moment que j’ai passé dans cet antre sympathique, révisons un peu. Qui sait ce qu’est une billig? Oui, toi, qui lèves le doigt au fond? Gagné, c’est cette grande plaque ronde sur laquelle on fait cuire les crêpes, en Bretagne (et parfois ailleurs).

20171219_155037.jpg

Book’n billig, c’est un lieu discret, à l’esprit brocante, qui se cache dans la rue de la Providence, à Quimper. Les étagères sont un peu de guingois et les livres posés dessus sans ordre autre que celui dicté par le hasard. Des livres d’occasion, pour les grands et pour les petits. Des tables blanches, un sol vert. Frais, pimpant, surtout sous la lumière dispensée par la verrière. Des soirées y sont aussi organisées. Jeux, concerts, spectacles. Lire la suite

Une fenêtre ouverte sur la mer

20171214_145607.jpg

Peu à peu, de série en série, je prends conscience de ce qui m’attire : un espace lié à la nature, où la dureté du minéral s’oppose à l’assaut des éléments – mer, pluie, vent. Ce lieu de rencontre entre le dur et le souple, le solide et le liquide, le permanent et le mouvant.

20171214_151257.jpg

On me demande si je n’ai pas envie de dessiner des corps, des visages, ou des paysages davantage figuratifs. La réponse est courte et claire : non. J’aime regarder, admirer le travail d’autres artistes dans ces domaines, mais je ne me sens pas du tout attirée par cette façon de coller au plus près du réel. Lire la suite

Extimes pensées

Dans un roman que j’ai adressé à plusieurs éditeurs, mais que ceux-ci n’ont pas encore eu le courage (ou la folie) d’accepter, j’ai placé comme personnage central une femme écrivain, en panne d’écriture parce qu’habituée des romans feel good à succès, elle rêve d’aller vers une écriture plus intime. Cependant la peur de se dévoiler, de ne rencontrer que honte, ridicule ou évidence de sa propre banalité la paralyse au point qu’elle ne peut plus écrire une ligne. L’histoire ne tourne pas autour de cette problématique, mais celle-ci est la preuve, s’il en fallait, qu’on met beaucoup de soi dans ce que l’on écrit. Les préoccupations de mon personnage sont les miennes depuis longtemps. Lire la suite

L’attraction du paysage

Alors que je veux libérer mon pinceau, aller vers une peinture plus spontanée, gestuelle, abstraite, mon esprit semble vouloir s’ancrer dans ce qui fait mon quotidien : le ciel, la terre et l’eau.

p1060401

30×50 cm

Lire la suite

Hors de l’atelier

Consciemment ou non, je suis inspirée par la nature. Collines, chemins, rochers, profondeurs marines se retrouvent souvent sur mes toiles. Pour alimenter cette source d’inspiration, il m’est nécessaire de sortir de l’atelier pour m’immerger dans ce qui fait le paysage. C’est ainsi que lundi dernier, j’ai pris mon matériel de dessin, un pique-nique et mon chien, et je suis allée explorer la côte nord du cap Sizun.

p1080287 Lire la suite

Vraiment?

Je lis actuellement « Femmes qui courent avec les loups« , de Clarissa Pinkola Estes. Dans cet ouvrage épais, l’auteure s’appuie sur les contes et les mythes pour cerner ce qu’elle appelle l’archétype de la femme sauvage. La femme sauvage? Pour faire court, disons une femme qui vivrait en chacune et constituerait sa source de sagesse, de vitalité et de créativité.

Je note de nombreux passages, et trouve, au fil de ma lecture, que cet essai est roboratif, intellectuellement parlant. Il pose de nombreuses questions, et apporte de vivifiantes réponses. Dans un passage où Clarissa Estes aborde l’animus de la femme (personnification de l’âme de la femme dans la psychanalyse jungienne), elle évoque ces interrogations par lesquelles nous sommes (sans doute) toutes passées : « Mais es-tu une vraie artiste (ou écrivain, mère, sœur, épouse, maîtresse, professionnelle, danseuse, personne)? As-tu vraiment des dons (du talent, de la valeur)? As-tu vraiment quelque chose à dire qui vaille la peine?  » Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑