Recherche

Gwenaëlle Péron

Peintures et explorations

Tag

texture

Chemins de hasard

DSC03426

Passant souvent à proximité de chantiers navals, j’aime observer la coque des bateaux en réparation. Souvent, la corrosion, les couches de peintures successives et les coquillages ont donné naissance à des mélanges de couleurs qui évoquent quelque paysage martien, fait de cratères, de coulures et d’audacieux mélanges. J’ai eu envie, pour ces essais sur papier, de partir de cette idée : peindre d’abord au hasard, par impression, au rouleau, des taches, des traits, des formes diverses. Et puis voir ensuite ce qui émergeait de cette première couche.

IMG_20150515_173844~2

Plein de reflets et tout en fluidité (ça vous étonne?), c’est une sorte de jardin givernesque qui s’est doucement révélé. Une cachette sous les saules pleureurs, un lieu paisible, propice à la contemplation, mais dont on peut très bien imaginer aussi la transparence de l’eau bientôt troublée par le plongeon intrépide de l’enfant en nous. Cet être plein de rêves, éternel robinson amoureux des cabanes, qui n’attend que la bonne occasion pour surgir dans un grand éclat de rire…

Intensité

Avant de réaliser cette toile, j’avais fait une étude sur papier. Un fond rouge et orangé, sur lequel je m’étais mise à tracer des formes plus foncées avec du Gris de Payne, sans chercher vraiment à aboutir à quoi que ce soit. Lâcher prise, peindre et se moquer un peu du résultat… Pour finir, une ville aux tons froids avait émergé des flots de feu.

J’ai eu envie de partir de cette étude pour faire quelque chose de plus abouti. J’ai ajouté quelques effets de texture, sur le pourtour de la toile, et en haut à gauche. Cela permet de donner à cette zone, qui aurait pu apparaitre un peu vide sinon, un intérêt pour l’œil… Au final, le contraste entre les couleurs apparait violent, mais il crée aussi une sorte de tension intéressante. Vous ne trouvez pas? DSC03413

Acrylique sur toile, 33 x 55 cm

Se frotter à la matière

Ces deux petits formats (30 x 30 cm) sont avant tout des essais de travail sur la matière. Utilisant du gesso et du mortier de structure à base de poudre de marbre, j’ai étalé au couteau les pâtes, de consistances différentes (le gesso est beaucoup plus liquide). Ensuite, j’ai passé des couches de peinture, plus ou moins diluée, pour jouer avec les différentes épaisseurs. Mais cela nécessite un savoir-faire que je suis, pour le moment, loin de posséder. Néanmoins, je ne lâche pas l’affaire, car mettre les mains à la pâte me passionne, et je sens qu’il y a là d’infinies possibilités à découvrir et à exploiter. Donc, sur le métier je vais remettre mon ouvrage…

DSC03398 DSC03405

Solide/Liquide

Galet. Pierre douce et arrondie par la mer et le temps. Même ton nom est joli. Tu te stries et te fends. Tu roules en riant. Tu brilles d’un vernis de mer. Tu chauffes sous le soleil ardent. Galet. Doux à ma joue, lourd à ma paume. Galet comme un jeu d’enfant.
DSC03179

Acrylique sur panneau de bois, 50 x 50 cm

DSC03180Détail

Jeux d’eaux

 

Sont-ce des fontaines? Des rochers qui dégorgent l’eau de la marée enfuie? De lointaines Météores grecques après la pluie? Des îles mystérieuses où nul encore ne s’est aventuré? Ne me demandez pas, je n’en sais rien…

IMG_4594

 

Sans titre I

IMG_4592

 

Sans titre, II

IMG_4593Sans titre, III

Collages, acrylique, feutres posca sur papier Canson, 25 x 32 cm

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑